Trump croit que la grippe espagnole a débuté en 1917 et qu’elle a mis fin… à la Seconde Guerre mondiale

« La grande pandémie de 1917 était certainement quelque chose de terrible, quand ils ont perdu entre 50 et 100 millions de personnes. Ça a probablement mis fin à la Seconde Guerre mondiale », a déclaré Donald Trump, le plus sérieusement du monde lors d’une conférence de presse, comme on le découvre dans la vidéo ci-dessous. Pas la bonne année ? Pas la bonne guerre ? Pas la bonne cause ? Et alors ? Une fois de plus, Donald Trump se montre vraiment fâché avec l’histoire. Trump au pouvoir, ou la nuit américaine Interrogé sur la situation…

Lire la suite
disney Pixel WebMedia RM
disney Pixel WebMedia RM

Donald Trump aimerait bien voir son visage sur le Mont Rushmore

Le visage de Donald Trump sculpté sur le Mont Rushmore ? L’intéressé ne dirait pas non. D’après le « New York Times », des conseillers de la Maison-Blanche auraient évoqué l’idée l’année dernière auprès de la gouverneure du Dakota du Sud, Kristi Noem. Sans formuler directement cette demande, ils se seraient renseignés sur la possibilité d’ajouter une nouvelle tête sur la sculpture qui rend hommage aux présidents les plus célèbres de l’Histoire des Etats-Unis. La nouvelle, relayée par CNN, n’a pas laissé Donald Trump indifférent. Après avoir déploré les « fake news » du « New…

Lire la suite

TikTok, cible de l’offensive de Donald Trump contre la Chine

Les tensions sino-américaines sont (re-re-re-re) montées d’un cran, ce vendredi 7 août, après la décision de Donald Trump de continuer sa pression sur TikTok, application ultrapopulaire de mini-vidéos. Depuis le début de la semaine, le président américain ne cesse d’annoncer qu’il entend bannir TikTok des Etats-Unis, au motif de « risques pour la sécurité nationale » posés par cette application à cause de sa maison mère ByteDance basée à Pékin (TikTok n’est toutefois pas disponible en Chine), et de ses liens supposés avec le Parti communiste chinois. Donald Trump a ainsi signé un…

Lire la suite

Trump réclame la peine de mort pour Djokhar Tsarnaev, auteur de l’attentat du marathon de Boston en 2013

« Il est rare que quelqu’un ait autant mérité la peine de mort que le poseur de bombe de Boston, Dzhokhar Tsarnaev ». C’est en ces mots que Donald Trump a réclamé dans un tweet dimanche 2 août que l’auteur de l’attentat à la bombe du marathon de Boston en 2013 soit à nouveau condamné à la peine de mort, critiquant l’annulation récente de sa peine par une cour d’appel. Rarely has anybody deserved the death penalty more than the Boston Bomber, Dzhokhar Tsarnaev. The court agreed that… https://t.co/BqeVjbdYuh —realDonaldTrump(@Donald J. Trump) Le président…

Lire la suite

Les joueurs de la NBA s’agenouillent pour protester contre les discriminations raciales

C’est un genou à terre pendant l’hymne américain que les joueurs, entraîneurs et arbitres de la NBA ont décidé de protester contre les injustices raciales, jeudi 30 juillet, en marge des matches Utah-New Orleans et Lakers-Clippers sonnant la reprise de la saison après quatre mois et demi d’interruption. Comme ils en avaient pris l’engagement, les basketteurs évoluant dans la ligue nord-américaine ont profité de leur retour sur les parquets pour afficher leur soutien au mouvement « Black Lives Matter », près de deux mois après la mort de George Floyd, asphyxié lors de…

Lire la suite

Barack Obama attaque sans ménagement Donald Trump aux funérailles de John Lewis

Barack Obama s’est livré jeudi à une attaque en règle contre Donald Trump. L’ancien président des États-Unis a reçu une « standing ovation » après avoir condamné les tentatives des Républicains d’empêcher des électeurs de voter, lors de son discours aux funérailles de l’icône des droits civiques John Lewis. En difficulté dans les sondages, Donald Trump assure depuis des semaines que l’extension du vote par correspondance, souhaitée par plusieurs Etats pour limiter les risques de propagation du Covid-19, risque d’occasionner des fraudes et de fausser le résultat du scrutin. Trump veut « nettoyer »…

Lire la suite

Donald Trump envisage de « reporter l’élection » présidentielle face aux risques de « fraude »

L’élection présidentielle américaine aura-t-elle vraiment lieu le 3 novembre 2020 ? Pour la première fois, Donald Trump a explicitement évoqué jeudi 30 juillet dans un tweet un possible report du vote, mettant en avant des risques de fraude liés selon lui à l’épidémie de Covid-19. « Avec le vote par correspondance […] 2020 sera l’élection la plus inexacte et la plus frauduleuse de l’histoire », a-t-il écrit sur le réseau social, ajoutant : « Ce sera une véritable honte pour les Etats-Unis. Reporter l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter normalement, en toute sécurité ??? » With Universal Mail-In…

Lire la suite

Trump veut « nettoyer » Portland, sème le doute sur le maintien des troupes fédérales

Mercredi, la gouverneure de l’Oregon Kate Brown annonçait que le gouvernement de Donald Trump aurait accepté de retirer progressivement, et ce dès ce jeudi 30 juillet, les troupes fédérales déployées à Portland. Mais il semblerait que quelques heures plus tard, Donald Trump ait de nouveau changé d’avis : le président américain a réitéré ses attaques lors d’un déplacement au Texas, menaçant « d’envoyer la Garde nationale » à Portland. La mort de George Floyd, quadragénaire noir asphyxié le 25 mai à Minneapolis par un policier blanc, a déclenché dans tous les Etats-Unis d’énormes manifestations…

Lire la suite

Des policiers de New York embarquent une manifestante dans une camionnette banalisée

Mardi 29 juillet, lors d’une manifestation à New York, des agents du NYPD en short et en t-shirt ont forcé une manifestante à entrer dans une camionnette banalisée, à la stupeur générale. Ils sont très vite rejoints par des policiers en tenue fluo et à vélo, pour empêcher les autres personnes de lui venir en aide. Le service de police de la ville a confirmé dans un communiqué sur Twitter que ses agents avaient bien utilisé une camionnette banalisée lors de l’arrestation et ajouté que la jeune femme de 18 ans…

Lire la suite

Affrontements entre police et manifestants à Portland pour la 60e nuit de contestation

Les manifestants sont descendus lundi 27 juillet dans les rues du centre-ville de Portland, en Oregon, pour une soixantième nuit consécutive de protestations contre le racisme et les violences policières. Des policiers ont tiré du gaz lacrymogène alors que des manifestants s’approchaient d’eux à vélo. Si les choses semblaient s’être calmées avec la pandémie de Covid-19, les scènes d’échauffourées ont repris de plus belle depuis quelques jours, surtout depuis que des policiers fédéraux ont été déployés par le président Donald Trump dans le centre-ville de Portland. Après le gazage du maire…

Lire la suite