Elisabeth Moet, directrice marketing de Fisher-Price

Lecteur musical de la marque avec microphone.  (GETTY IMAGES) Fisher-Price, c’est l’un des poids lourds du jouet, un milliard d’euros environ de chiffre d’affaire réalisé dans 150 pays, et propriété du géant américain Mattel, une marque qui en 90 ans d’existence aura mis au point 5 000 jeux et jouets.  Herman Fisher est un entrepreneur qui a des idées novatrices sur le jouet. Irving Price est le maire d’East Aurora, bourgade au nord de l’état de New York, près de la frontière canadienne. Nous sommes un an après le krach…

Lire la suite
disney Pixel WebMedia RM
disney Pixel WebMedia RM

Isabelle, de l’industrie pharmaceutique à la boulangerie

Un homme achète une baguette de pain dans une boulangerie (illustration). (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP) Après 25 ans passés chez Pasteur en tant que commerciale, déléguée médicale, ou directrice régionale, Isabelle a décidé de changer de vie. Pourtant, ce fut 25 ans de bonheur, de vie professionnelle bien menée, mais un jour, à 49 ans, le cancer vient tout bouleverser. « Ça m’a obligée à m’arrêter et puis quand on mène un combat de ce type, ça remet en perspective sa vie et quand j’ai repris en mi-temps thérapeutique je me suis vraiment…

Lire la suite

Le brief éco. La France rejoint l’Allemagne sur le podium européen de l’agriculture biologique

Pancarte sur des vignes de Champagne bio. (AURÉLIE JACQUAND / FRANCE-BLEU CHAMPAGNE) #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?Cliquez ici pour nous alerter ! En France, le marché du bio a connu l’an dernier une croissance à deux chiffres. Le marché hexagonal approche douze milliards d’euros, c’est près d’1,5 milliard d’euros de plus sur un an. À quelques centaines de millions près, c’est l’équivalent du marché allemand. L’Observatoire national de l’agriculture biologique estime que le confinement, qui a donné un coup d’accélérateur à…

Lire la suite

le site de Reichshoffen menacé

Depuis 20 ans aux mains d’Alstom, l’usine de Reichshoffen (Bas-Rhin) en Alsace sera bientôt cédée. Les salariés ont appris les projets du groupe par un simple communiqué. Le choc est total. « Ce n’est jamais bon signe, on sait très bien que quand il y a rachat ou une fusion il y a forcément une perte d’emploi parce que l’on nous dira qu’il y a du double emploi et qu’il faudra licencier », indique Alfred, salarié de l’usine de Reichshoffen. Le site alsacien fabrique les trains Régiolis, des TER de nouvelle génération.…

Lire la suite

Entreprises : Conforama et But s’unissent

Les deux géants français de l’ameublement s’unissent. Un soulagement pour les salariés de de Conforama, en difficulté depuis 1 an. L’enseigne conserve 162 magasins sur 200. 6500 emplois seront maintenus selon le repreneur mais 1900 postes seront supprimés. Un plan déjà prévu avant le rachat. Pour les syndicats, l’inquiétude porte surtout sur le projet économique du repreneur. « Comment maintenir deux enseignes, avec le même patron, et qui exercent la même activité ? Est-ce que cela va se faire sans casse ? Malheureusement, on a aucune garantie et c’est ce qu’on…

Lire la suite

« Cette question est définitivement hors sujet » pour la CFE-CGC, qui appelle le gouvernement à ne pas « rallumer la discorde sociale »

François Hommeril, président de la CFE-CGC, estime que priorité doit être faite à la relance économique alors que les plans sociaux se multiplient. Le responsable syndical se félicite cependant d’ »un contact franc » avec Matignon. « La question du régime universel des retraites, aujourd’hui, est définitivement hors sujet, a défendu, jeudi 9 avril sur franceinfo, François Hommeril, président de la CFE-CGC ». « Il ne faut pas la convoquer dans le débat aujourd’hui, sinon nous allons rallumer la discorde sociale, et le gouvernement ne pourra pas agir sur l’objectif principal, qui est la relance économique », a…

Lire la suite

« Aujourd’hui nous n’avons aucune assurance qu’il n’y aura pas de licenciements », déclare la CGT-FO-CGC

Pour pouvoir acquérir le constructeur ferroviaire québécois Bombardier, Alstom doit sacrifier certaines de ses usines pour ne pas être accusé de monopole par Bruxelles. Il a donc choisi de céder Reichshoffen. « On est tombés des nues ! » Daniel Dreger, porte-parole de l’intersyndicale CGT-FO-CGC du site de Reichshoffen (Bas-Rhin) et secrétaire du comité groupe Europe d’Alstom, explique jeudi 9 juillet sur franceinfo l’annonce surprise d’Alstom de céder le site alsacien de Reichshoffen. Le représentant s’inquiète face à l’absence totale de garanties pour les près de 800 salariés. franceinfo : Qu’est-ce qu’Alstom prévoit de faire du site alsacien…

Lire la suite

Le brief éco. But rachète Conforama et mise sur le meuble français

Le logo du magasin d’ameublement « But ». Photo d’illustration. (BERTRAND BECHARD / MAXPPP) L’enseigne de l’ameublement But se porte acquéreur de Conforama. Ils viennent de tomber d’accord sur les termes de leur rapprochement, preuve que les affaires continuent malgré, voire grâce à, la crise. Hasard du calendrier, l’information est tombée le même jour que l’annonce de la reprise de la marque de chaussures et de vêtements La Halle par le groupe Beaumanoir et le sauvetage de 3 300 emplois sur un peu plus de 5 000. Quel rapport entre les deux opérations ? Tout simplement le…

Lire la suite

port du masque en entreprise et désinfection des produits alimentaires

Est-ce légal pour un employeur de refuser le port du masque à ses salariés ?« Rien n’oblige au port du masque à partir du moment où la distance d’1 mètre est respectée. En entreprise si cette distance n’est pas possible, le port du masque devient obligatoire ainsi que des dispositifs de protection tels que les écrans en plexiglas », répond Nabila la journaliste Tabouri. Est-il souhaitable de désinfecter les produits alimentaires achetés en grandes surfaces ?« Oui car le virus circule toujours. L’agence de sécurité sanitaire recommande de laver les fruits et légumes,…

Lire la suite

la CFDT dénonce une reprise qui n’est pas « acceptable », avec « des conditions de sortie au minima du minima »

Le groupe va reprendre 2 520 salariés de l’enseigne d’habillement qui emploie actuellement 5 400 personnes. « Nous ne pouvons pas dire que ce soit une bonne nouvelle », réagit le délégué CFDT Jean-Louis Alfred. Le tribunal de commerce de Paris a annoncé mercredi 8 juillet, dans l’après-midi, que l’enseigne de vêtements La Halle, qui emploie 5 400 salariés, va être repris conjointement par les groupes Beaumanoir, Chausséa et Chauss 34. Seuls 3 300 salariés conserveront leur emploi. Le groupe Beaumanoir reprend à lui seul 2 520 salariés. « Cette offre est la mieux-disante sociale, mais…

Lire la suite