Malthus, l'économiste

Les écrits démographiques de Thomas Robert Malthus (G-B : 1766-1834) lui ont taillé une réputation sulfureuse. On sait moins que parallèlement, Malthus fut à son époque un économiste distingué. Il est même historiquement le premier professeur de science économique. Il est en discussion constante avec son ami David Ricardo, mais les deux hommes doivent souvent constater leur désaccord sur les grandes questions économiques. Ci-dessous, le chapitre de mon livre « Ombres et lumières de (…) – Economie Source link

Lire la suite

Que trouve-t-on dans « Le Capital » de Marx ?

Ci-dessous le chapitre consacré à l'économie de Marx extrait de mon livre « Ombres et lumières de l'économie politique ». Il s'agit d'un résumé commenté, qu'on peut qualifier de succinct puisque l'ouvrage de Marx, trois livres en huit volumes, compte environ trois mille pages. Karl Marx était à la fois philosophe, théoricien politique et économiste[1]. Refusant d’envisager l’exploitation de l’homme par l’homme comme une question (…) – Economie Source link

Lire la suite

Le fantasme autour de la création monétaire : 2ème partie

Suite de mon article du 21 juin. Pour analyser les fantasmes suscités par la création monétaire « ex nihilo », rien de tel que de prendre un exemple. En surfant sur Internet, je suis tombé plus ou moins par hasard sur cet article qu’un internaute avait posté sur son blog en 2011. Je commence par vous donner le lien : https://blog.rom1v.com/2011/12/comprendre-le-mystere-de-largent-et-le-probleme-des-interets-manquants/ … et vous fixe rendez-vous lorsque vous aurez terminé (…) – Economie Source link

Lire la suite

Les fantasmes autour de la création monétaire : 1ère partie

La création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable à la fabrication de monnaie (réprimée par la loi) par des faux-monnayeurs. Concrètement, elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. * C’est exact ce que vous écrivez et cela montre la différence fondamentale entre la monnaie crédit où seuls les intérêts demeurent et la monnaie d’épargne, où en plus des intérêts, le montant q de votre exemple reste (…) – Economie Source link

Lire la suite

Le matérialisme historique… pas mort !

Le matérialisme historique, retrouverait-il une seconde jeunesse au XXIème siècle ? Ce n’est pas impossible, grâce à Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie en 2001. Le matérialisme historique est l’explication marxiste de la structure et de l’évolution de la société. Elle s’articule sur trois grands principes : Le caractère essentiel du concept de classe sociale pour expliquer une société et son évolution L’évolution des rapports de classes est le (…) – Politique Source link

Lire la suite

MV = PT

MV = PT… Voici une équation bien connue de tous les économistes. Son concepteur est l’économiste américain Irving Fisher (1867-1947) qui l’a baptisée « équation de l’échange ». M est la masse monétaire en circulation V est la vitesse de circulation de la monnaie P est le niveau général des prix T est le volume des échanges sur les marchés des biens Dans l’ouvrage « The Purchasing Power of Money » (1911), l’auteur utilise cette équation pour développer (…) – Economie Source link

Lire la suite

Les « anticipations rationnelles », sont-elles rationnelles ?

La décennie 1970 voit s'imposer une nouvelle école en macroéconomie, les nouveaux classiques, adversaires du keynésianisme. Sur leur étendard est écrit « Rational Expectations ». Cette école a dominé la macroéconomie pendant près de trente ans. A l'ère des modèles DSGE qui caractérisent la macroéconomie contemporaine, elle a perdu son rôle dominant, mais l'hypothèse des anticipations rationnelles demeure. Examinons de plus près la relation entre cette hypothèse et (…) – Economie Source link

Lire la suite

Le socialisme, peut-il être de marché ?

« Le socialisme de marché », est-ce un oxymore ? On l'a longtemps cru, du fait de l'hégémonie du marxisme sur la pensée socialiste tout au long du vingtième siècle. Pour Marx, le marché et la marchandise sont facteurs d'aliénation. Heureusement, cette idéologie est en déclin, même s'il restera toujours des nostalgiques pour traiter de « révisionnistes » ou de « socialistes petits-bourgeois » ceux qui tenteront d'inventer de nouvelles formes de (…) – Economie Source link

Lire la suite