Quand la meute de la finance internationale se jette sur la misère africaine pour la plier à une exploitation radicale et… durable

par Michel J. Cuny et Issa Diakaridia Koné Le projet de micro-financement (PPPCR) mis en place par les Français au Burkina Faso en 1988 se sera très rapidement débarrassé de l’habillage qui pouvait le faire passer, aux yeux des femmes africaines qui avaient choisi de s’y associer, pour une sorte de continuation du socialisme du regretté Thomas Sankara, assassiné le 15 octobre 1987. La formule que nous donne Cerise de cette transformation est un condensé du schéma de base qui (…) – Economie Source link

Lire la suite
disney Pixel WebMedia RM
disney Pixel WebMedia RM

Burkina Faso : une tentative de microfinance sous tutelle française échoue lamentablement

par Michel J. Cuny et Issa Diakaridia Koné Dans le Rapport qu’ils ont rédigé pour la Banque mondiale en 1996, Peter Fidler et Leila M. Webster croyaient pouvoir déclarer que la belle illustration d’une vraie microfinance que constituait, au Burkina Faso, Sahel Action PPPCR « semble s’être engagée sur la bonne voie ». Mais, dès 1999, c’était fini ! La catastrophe était déjà là !… C’est ce que nous apprenons en lisant un document, daté du mois de (…) – Economie Source link

Lire la suite

Des taux d'intérêts à 26% l'an pour mettre au pas les micro-entrepreneurs africains !…

par Michel J. Cuny et Issa Diakaridia Koné Il y a de la « microfinance » dans la mesure où la micro-entreprise ne peut pas fonctionner, par elle-même, comme une machine à produire du profit… Et on pourrait dire que c’est ce qui étonne – et ce qui amuse – tous ceux qui voudraient ici jouer les apprentis-sorciers… En prêtant de toutes petites sommes pour très peu de temps, et en exigeant le versement de taux d’intérêts très importants, la microfinance mord (…) – Economie Source link

Lire la suite