Homo strategicus vs Homo œconomicus

Le monde a envie de jouer. Las des unions, revenu du multilatéralisme, le monde veut se frotter à l’adversaire. Alors, il dénoue les accords de libre-échange, contourne les règles, provoque les institutions. Une ode à l’homo strategicus et son jeu préféré : « Je sais que tu sais que je sais que… » Nous avons tous des préférences, désirs, ou idéaux. Problème, les autres aussi. Comment faire en sorte que ceux des autres n’empiètent pas sur les nôtres ? La (…) – Economie Source link

Lire la suite

Non, l'investisseur n'est pas rassuré

Quelques signes de nervosité sur les marchés d’actions ? Vite, annonçons la trêve monétaire et commerciale jusqu’à nouvel ordre. Les investisseurs se ruent alors sur la bonne nouvelle, enfin pas tout à fait puisque le rebond des actions semble bien décevant. Les marchés d’actions américain et euro sont en hausse de près de 7 % depuis début juin. À l’origine de ce mouvement, deux messages encourageants pour l’investisseur : le gel des remontées de taux (…) – Economie Source link

Lire la suite

L'argument imparable des marchés

« La Banque Centrale ne baissera pas ses taux à moins que la bourse s’effondre, ce qui n’arrivera pas car sinon la Banque Centrale baissera ses taux ». Donc le marché d’actions ne baissera pas. Argument imparable pour l’investisseur, boiteux pour l’économiste, fallacieux pour le logicien. La Fed et la BCE se disent prêtes à assouplir de nouveau leur politique monétaire au cas où : Les tensions commerciales s’aggravaient exagérément La (…) – Economie Source link

Lire la suite