Darmanin souhaite « que les électeurs du Front national votent pour nous »


Droit dans ses bottes. Critiqué pour certaines de ses interventions face à la présidente du Rassemblement national lors de l’émission « Vous avez la parole » jeudi dernier, le ministre de l’Intérieur a revendiqué sa stratégie : « Moi, je souhaite que les électeurs du Front national votent pour nous », a lancé Gérald Darmanin au micro de RTL ce mardi 16 février.

« Je souhaite qu’ils comprennent que nous pouvons répondre à leur colère, a-t-il continué. Et je souhaite montrer que Mme Le Pen, en fait, elle vit des problèmes, elle ne veut pas les résoudre. Parce que quand il n’y a plus de problème, il n’y a plus de Front national. »

Gérald Darmanin fait-il peur à Marine Le Pen ?

Assurant avoir combattu le Front national « pendant toute [sa] vie politique », le ministre n’a pas regretté d’avoir qualifié Marine Le Pen de « molle », une remarque qui lui avait valu de nombreuses critiques et forcé des dirigeants de La République en Marche de nuancer ses propos.

« Une ennemie de la République »

« Ce qui est sûr c’est que l’argument moral contre le Front national ne suffit pas, a-t-il martelé. Des millions de gens votent pour Marine Le Pen, elle est au second tour de la présidentielle comme son père la première fois que j’ai voté, il y a désormais vingt ans. Qu’est-ce qu’on va dire ? Simplement que Marine Le Pen n’est pas gentille ? C’est vrai qu’elle n’est pas gentille, c’est vrai que c’est une ennemie de la République, mais ça ne suffit pas. »

Marine Le Pen, l’idiote utile du macronisme ?

« Je ne la banalise pas, je montre qu’elle n’est pas bonne, qu’elle ne connaît pas les chiffres, elle ne connaît pas ses dossiers », a assuré Gérard Darmanin.

Soulignant l’importance de débattre avec le Front national, le ministre a rappelé qu’Emmanuel Macron s’était retrouvé face à Marine Le Pen lors du débat de l’entre-deux tours. Un échange qui avait permis de démontrer, dit-il, que celle-ci est « nulle pour organiser le pouvoir dans le pays ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire