Grande-Bretagne: Le gouvernement se mobilise pour accélérer la vaccination



LONDRES (Reuters) – Plusieurs ministres, des professionnels de la santé et des volontaires participent ce week-end à une campagne de mobilisation en faveur de la vaccination contre le COVID-19 au Royaume-Uni, avec pour objectif d’atteindre 15 millions de personnes protégées dans les catégories de population les plus vulnérables.

Lundi, Londres devrait avoir proposé la vaccination à tous les Britanniques âgés de 70 ans ou plus ou touchés par une affection les rendant plus vulnérables au virus, ainsi qu’aux personnels de santé et travailleurs sociaux de « première ligne ».

Plus de 14 millions de personnes dans le royaume ont déjà reçu au moins une première injection.

Une trentaine de membres du gouvernement doivent se rendre pendant le week-end dans des centres de vaccination – certains installés dans des enceintes sportives ou des édifices religieux – pour souligner l’importance de la vaccination.

Les autorités craignent que certaines catégories de population, des minorités ethniques entre autres, répondent moins aux appels à la vaccination que le reste des Britanniques.

La Grande-Bretagne, qui a déjà enregistré plus de 120.000 décès liés au COVID-19, est le premier pays occidental à avoir lancé la vaccination à grande échelle en décembre.

Le Premier ministre, Boris Johnson, devrait présenter le 22 février les étapes de la sortie progressive du confinement, avec entre autres pour objectif une réouverture des établissements scolaires le 8 mars.

Plusieurs journaux rapportent samedi que les pubs et les restaurants pourraient être autorisés à servir en extérieur dès avril.

Dans un entretien au Daily Telegraph, le ministre de la Santé, Matt Hancock, a déclaré que le pays pourrait , avant la fin de l’année, vivre avec le coronavirus comme il vit habituellement avec la grippe.

« J’espère que le COVID-19 va devenir une maladie curable d’ici la fin de l’année », a-t-il dit.

Il a précisé que plusieurs traitements expérimentaux du COVID-19 devraient bénéficier d’une procédure d’essais cliniques accélérée afin qu’ils puissent être déployés dans quelques mois.

(Costas Pitas et Michael Holden, version française Marc Angrand)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire