La Bourse de Paris en quête de fil conducteur (-0,02%)


La Bourse de Paris a fini à l’équilibre jeudi, en quête d’un fil conducteur, à l’issue d’une séance riche en publications aux fortunes diverses.

L’indice vedette CAC 40 s’est effrité de 0,98 point à 5.669,82 points, au lendemain d’un repli de 0,36%.

« Les publications ont été les moteurs de la journée et ont été diversement appréciées par le marché » mais « globalement, elles sont grandement satisfaisantes sur l’ensemble des résultats pour l’instant », indique à l’AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille à Mirabaud France.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis, qui ont été plus fortes que prévu la semaine dernière, n’ont selon lui « pas fait bouger le marché », qui est dans une phase dans laquelle « les données macroéconomiques sont un peu reléguées au second plan ».

« Les marchés plafonnent. Ils sont plutôt rassurés sur les entreprises et entrent maintenant dans une phase d’attentisme face au Covid-19 », les investisseurs ne sachant pas si « la reprise va se matérialiser au deuxième ou au troisième trimestre », souligne-t-il.

Le géant des centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a plongé de 12,95% à 56,58 euros, après avoir annoncé suspendre son dividende jusqu’en 2022, des cessions d’actifs et des résultats n baisse.

Crédit Agricole, qui a enregistré une baisse de son bénéfice net de 34,9% en 2020 par rapport à l’année précédente, mais a indiqué vouloir verser un dividende de 80 centimes par titre, a pris 4,94% à 10,73 euros.

A l’occasion de la publication de résultats annuels en amélioration, le conseil d’administration d’ ArcelorMittal (-2,25% à 18,79 euros) a annoncé jeudi la nomination comme directeur général du groupe d’Aditya Mittal, jusque-là directeur général d’ArcelorMittal Europe et directeur financier du groupe.

Danone a bondi de 2,21% à 54,54 euros alors qu’une société américaine de gestion d’actifs affirmant détenir plus de 3% du capital, demande la dissociation des fonctions de président et directeur général aujourd’hui occupées par Emmanuel Faber.

Le groupe Rexel, qui a accusé une perte nette de 261,3 millions d’euros, envisage l’année 2021 avec « un optimisme prudent » et prévoit de verser 0,46 euro par action à ses actionnaires cette année : résultat, le titre a progressé de 6,77% à 14,28 euros.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire