Auto-destruction



Le monde devient fou et on peut s’en rendre compte chaque jour un peu plus, alors veut-on attendre le point de non-retour ou combattre la fatalité qui nous ronge malgré nous ? Si aujourd’hui notre pays (comme beaucoup d’autres) se meurt et se plaint à juste titre de ne plus pouvoir vivre heureux et serein, c’est à nos enfants, petits-enfants, aux enfants de leurs enfants et plus si l’humanité ne s’est pas autodétruite avant, qu’il faudra (…)


Société



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire