l’émission culinaire se tourne vers la gastronomie durable



Publié le 10 février 2021

Pour sa douzième saison, l’émission culinaire Top chef met l’accent sur la gastronomie durable. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili va même participer à une épreuve sur le thème des catastrophes écologiques. Une démarche qui s’inscrit dans un mouvement de fond de la gastronomie française à l’instar du Guide Michelin qui vient de décerner, pour la première fois, une étoile à une cheffe vegan. 

Top chef reprend du service. L’émission culinaire mythique débute sa douzième saison sur M6 le 10 février. Au menu : des plats gourmands, croquants, des ratés mais surtout, cette année, une ministre qui s’invite à la table des chefs. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili va en effet faire une apparition lors d’un épisode dans lequel les candidats vont devoir réaliser un plat intitulé « Marée noire ». Il s’agira pour les quinze cuisiniers et cuisinières de dénoncer les catastrophes écologiques à travers leur cuisine. Barbara Pompili va déguster ce plat, en présence des chefs, dans les jardins du ministère. Selon le JDD, elle en a profité pour évoquer le gaspillage alimentaire et le sujet des circuits courts.

Cela fait quelques saisons déjà que Top chef prend le virage d’une alimentation plus durable avec des produits locaux et de saison. L’année dernière, c’est Yann Arthus-Bertrand qui avait proposé aux candidats de réaliser un plat entièrement cuisiné avec des produits habituellement jetés à la poubelle comme les épluchures. « 30 à 50 % des gaz à effet de serre sont dus à l’alimentation. Nous devons repenser notre manière de cuisiner et de consommer », avait-il dit. La même année le gagnant de Top chef, David Gallienne, avait d’ailleurs marqué les esprits en proposant un plat dénonçant la déforestation et le braconnage dans l’épreuve du « Show culinaire ».

La pandémie a accéléré la transition 

Si Top Chef se tourne de plus en plus vers une gastronomie durable, c’est qu’il répond à une tendance de fond dans le secteur. Même le guide Michelin s’est adapté à ces changements. En janvier 2020, le célèbre guide rouge s’est mis au vert en distinguant, pour la première fois, la gastronomie durable. Il a ainsi créé un nouveau pictogramme inspiré de l’étoile : la feuille verte. L’émission Objectif Top Chef (un concours culinaire pour les plus jeunes dont le gagnant participe à Top chef) a mis à l’honneur ces chefs en invitant ainsi les triplement étoilés auréolés par l’étoile verte Glenn Viel ou encore Christopher Coutanceau. 

Inédit également, cette année, le guide Michelin a décerné une étoile à la cheffe vegan Claire Vallée. Les restaurants ayant été fermés plusieurs mois dans l’année, le guide Michelin a voulu témoigner de l’évolution de la gastronomie française. Interrogé sur France culture, le directeur international des guides Michelin, croit que la pandémie a renforcé le virage vers une cuisine durable, basée sur la saisonnalité des produits, le lien avec les petits producteurs… « Pour nous, cela fait partie des enseignements et des accélérations liées à cette crise économique, sanitaire et écologique », croit-il. 

Marina Fabre, @fabre_marina





novethic

A lire aussi

Laisser un commentaire