Bachelot opposée à un passeport vaccinal pour aller dans les musées et salles de spectacle


Une preuve de vaccination pour aller au musée ? C’est non. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot s’est dite opposée ce mercredi 10 février à l’introduction d’un passeport vaccinal pour entrer dans les lieux culturels, sans fixer de date pour la réouverture des musées.

Le passeport vaccinal est-il une idée juste ?

« Je reste opposée au passeport vaccinal qui me semble une atteinte à nos libertés. L’amoureuse des libertés que je suis a du mal à l’imaginer ! Si on en arrivait là, ce serait un recul », a souligné la ministre, interrogée dans « Télématin » sur France 2.

Réagissant à la réouverture par le maire RN de Perpignan, Louis Aliot, de quatre musées de la ville, la ministre a désapprouvé ce qui est contraire au « respect du principe républicain. C’est tout de même curieux que le maire ne respecte pas les lois de la République et ne s’applique pas les règles à lui-même », a-t-elle observé.

Pas de date pour l’ouverture des musées

Par ailleurs, questionnée à nouveau sur un calendrier pour la réouverture des musées, Roselyne Bachelot a réaffirmé qu’il est encore trop tôt pour fixer une date précise « et que cette réouverture se fera lors [d’une décrue continue] des chiffres de contamination » qui n’est pas encore stabilisée.

« Le passeport vaccinal pourrait présenter d’énormes risques de pratiques abusives »

Pour les festivals de l’été prochain, Roselyne Bachelot a tenu à faire la différence entre celui d’Aix-en-Provence par exemple qui se tient dans « une salle de spectacle », et « les festivals debout qui posent difficulté ». Car, dans ceux-ci, il y a « une masse de population de plusieurs milliers de personnes et des conditions sanitaires plus difficiles à mettre en œuvre ».

« Je travaille avec ces organisateurs de festivals, que ce soit le Hellfest, les Vieilles Charrues, les Eurockéennes, pour voir comment on pourra assurer la sécurité des spectateurs et des gens sur la scène et autour de la scène. C’est un travail très conséquent, avec des tests à l’entrée : comment les mettre en œuvre, comment les financer… »

« Ce n’est pas possible qu’on nous interdise encore d’exercer notre métier ! » : Ariane Ascaride répond à Jean Castex

« Je travaille également à un fonds d’accompagnement de ces festivals, pour que, quoi qu’il arrive, le modèle des festivals soit protégé », a souligné Roselyne Bachelot. Les musées et tous les lieux culturels sont fermés depuis le 2e confinement, fin octobre.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire