La Bourse de Paris stagne, faute de catalyseurs


La Bourse de Paris a clôturé en légère progression de 0,10% mardi, dépourvue de catalyseurs pour poursuivre sa très forte hausse récente, au moment où se posent des questions au sujet du vaste plan de relance de l’économie américaine.

L’indice vedette parisien a avancé de 5,51 point à 5.691,54 points, après s’être envolé de plus de 5% depuis le début du mois.

« La séance boursière n’a jamais trouvé de direction en raison d’un affadissement de l’euphorie des précédents jours », souligne David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Portée par la perspective de l’adoption rapide de ce plan à 1.900 milliards de dollars et par une décélération des cas de contaminations au Covid-19 dans le monde, l’indice vedette s’est envolé depuis début février avec les marchés mondiaux.

Quelques questions se posent depuis autour du plan de sauvetage de l’économie américaine, notamment un débat persistant sur son potentiel de surchauffe. Portée notamment par le principal conseiller économique sous l’ère Obama, Larry Summers, cette discussion ravive le débat sur un risque d’inflation trop élevée.

Les investisseurs surveillent ce risque, ce qui se reflète par une hausse des taux d’intérêt obligataires: le taux à dix ans français retrouve depuis le début du mois ses niveaux de septembre 2020 et les taux américains à long terme ont retrouvé leurs plus hauts en un an.

Total chute après sa perte

L’énergéticien français a affiché une perte nette de 7,2 milliards de dollars en 2020, contre un bénéfice de 11,2 milliards en 2019. Son action a reculé en Bourse de 1,02% à 34,82 euros.

Natixis suspendu

Le titre du groupe bancaire a été suspendu à la Bourse de Paris toute la séance « dans l’attente de la communication d’un nouveau communiqué », a précisé Natixis.

Après la clôture, sa maison mère BPCE a annoncé le dépôt d’une offre publique visant le solde du capital de sa filiale, qu’il veut retirer de la Bourse.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire