Berlinale 2021 : confirmation de la rétrospective West / Russell / Lombard



J’ai loué ma femme © 1940 Universal Pictures / Universal Studios Licensing LLC. / British Film Institute Tous droits réservés

Cette semaine particulièrement chargée en termes d’annonces autour de la sélection du Festival de Berlin a commencé hier avec une nouvelle qui n’en était pas vraiment une. En effet, on connaît depuis la mi-octobre dernière le thème de la rétrospective de cette 71ème Berlinale un peu particulière. On en avait déjà tenu compte ici. Il s’agit donc avant tout d’une confirmation que les trois vedettes si peu angéliques de la comédie loufoque à l’américaine, Mae West, Rosalind Russell et Carole Lombard, feront bel et bien partie du programme du festival. Tandis que ce dernier aurait dû initialement se dérouler à partir de cette semaine – bonjour la pagaille que cela aurait été, avec la météo fort hivernale qui règne en ce moment sur le nord de l’Allemagne ! –, son mode de fonctionnement a dû s’adapter à la crise sanitaire mondiale qui perdure.

Jeu dangereux © 1942 Romaine Film Corporation / United Artists / Deutsche Kinemathek / Les Acacias Tous droits réservés

En toute logique, les films de la rétrospective, dont on connaît désormais le détail, seront projetés au moment du volet estival du festival, prévu du 9 au 20 juin. Auparavant, diverses manifestations destinées aux professionnels du cinéma auront lieu en ligne début mars. Entre-temps, le catalogue du cycle organisé en partenariat avec la Deutsche Kinemathek sera publié au mois de mai. De quoi patienter sereinement jusqu’à l’été. Il y sera certainement question du code Hays, l’autocensure inventée par les studios hollywoodiens eux-mêmes, contre lequel les trois actrices ont néanmoins su faire front de manière intelligente. Les films choisis illustrent avec beaucoup d’humour ce défi permanent lancé à la morale dominante et à la pudibonderie. Ils couvrent une période historique d’une dizaine d’années, depuis le premier film de Mae West en 1932 jusqu’en 1943, quelques mois avant la disparition tragique de Carole Lombard.

Go West Young Man © 1936 Emanuel Cohen Productions / Paramount Pictures / Universal Studios Licensing LLC. /
Deutsche Kinemathek Tous droits réservés

Autre actualité du Festival de Berlin : l’affiche et la charte graphique de la 71ème Berlinale ont été dévoilées la semaine dernière, le vendredi 5 février. Après les ours incrustés un peu partout dans la topographie urbaine de la capitale allemande au cours de ces dernières années et l’esthétique très dépouillée en 2020, on a en quelque sorte droit cette fois-ci à un mélange entre les deux styles et idées conceptuelles. La graphiste berlinoise Claudia Schramke a en effet imaginé un ours assez abstrait, tout en traits noirs sur fond rouge, avec une bouche et des yeux schématiques en blanc.


Fifi Peau-de-pêche © 1937 Emanuel Cohen Productions / Paramount Pictures / Universal Studios Licensing LLC. /
Deutsche Kinemathek Tous droits réservés

Les films avec Mae West

La Nuit suivante (1932) de Archie Mayo, avec George Raft et Constance Cummings

Je ne suis pas un ange (1933) de Wesley Ruggles, avec Cary Grant et Gregory Ratoff

Lady Lou (1933) de Lowell Sherman, avec Cary Grant et Owen Moore

Ce n’est pas un péché (1934) de Leo McCarey, avec Roger Pryor et Johnny Mack Brown

Je veux être une lady (1935) de Alexander Hall, avec Paul Cavanagh et Gilbert Emery

Go West Young Man (1936) de Henry Hathaway, avec Warren William et Randolph Scott

Annie du Klondike (1936) de Raoul Walsh, avec Victor McLaglen et Philip Reed

Fifi Peau-de-pêche (1937) de A. Edward Sutherland, avec Edmund Lowe et Charles Butterworth

Mon petit poussin chéri (1940) de Edward F. Cline, avec W.C. Fields et Joseph Calleia


Un mauvais garçon © 1932 Paramount Pictures / Universal Studios Licensing LLC. / British Film Institute
Tous droits réservés

Les films avec Carole Lombard

Un mauvais garçon (1932) de Wesley Ruggles, avec Clark Gable et Dorothy Mackaill

La Danseuse à l’éventail (1934) de David Burton, avec May Robson et Roger Pryor

Train de luxe (1934) de Howard Hawks, avec John Barrymore et Walter Connolly

Jeux de mains (1935) de Mitchell Leisen, avec Fred MacMurray et Ralph Bellamy

Mon homme Godfrey (1936) de Gregory La Cava, avec William Powell et Alice Brady

La Joyeuse suicidée (1937) de William A. Wellman, avec Frederic March et Charles Winninger

La Folle confession (1937) de Wesley Ruggles, avec Fred MacMurray et John Barrymore

Joies matrimoniales (1941) de Alfred Hitchcock, avec Robert Montgomery et Gene Raymond

Jeu dangereux (1942) de Ernst Lubitsch, avec Jack Benny et Robert Stack


La Dame du vendredi © 1940 Columbia Pictures / Sony Pictures Releasing France / Park Circus / Deutsche Kinemathek
Tous droits réservés

Les films avec Rosalind Russell

Quatre au paradis (1938) de Michael Curtiz, avec Errol Flynn et Olivia De Havilland

Femmes (1939) de George Cukor, avec Norma Shearer et Joan Crawford

J’ai loué ma femme (1940) de William A. Seiter, avec Brian Aherne et Virginia Bruce

La Dame du vendredi (1940) de Howard Hawks, avec Cary Grant et Ralph Bellamy

La Mariée célibataire (1940) de Alexander Hall, avec Melvyn Douglas et Binnie Barnes

Évitons le scandale (1941) de Norman Taurog, avec Walter Pidgeon et Edward Arnold

Ma sœur est capricieuse (1942) de Alexander Hall, avec Brian Aherne et Janet Blair

Mon secrétaire travaille la nuit (1942) de Mitchell Leisen, avec Fred MacMurray et Macdonald Carey

Une femme épatante (1943) de Irving Cummings, avec Brian Aherne et Willard Parker



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire