la polémique vue par Olivier Roy



L’OBS. Alors que le projet de loi du gouvernement sur le séparatisme est actuellement en débat à l’Assemblée nationale, Gérald Darmanin a déclaré au micro de France Inter : « Nous ne pouvons plus discuter avec des gens qui refusent d’écrire sur un papier que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu. » Ces propos ont aussitôt déclenché un tollé chez les catholiques. Que pensez-vous des propos du ministre de l’Intérieur et des cultes ?

Olivier Roy. Cette phrase du ministre montre une étonnante ignorance de ce qu’est une religion et de la place de la religion dans son rapport à l’Etat. Aucun croyant ne peut dire que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu, même si la très grande majorité d’entre eux acceptent évidemment l’idée que le croyant, en tant que citoyen, doit obéir à la loi de la République. Il s’agit de deux ordres différents (comme le disait Saint-Augustin, il y a deux cités, celle des hommes et celle de Dieu). Dans la vie quotidienne, dans l’ordre normal des choses, le croyant obéit bien sûr à la loi de l’Etat, même s’il peut avoir des réserves personnelles sur telle ou telle question (l’avortement par exemple). Mais il y a des cas où il faut savoir maintenir la distance et affirmer que la loi de l’Etat n’est pas bonne. Le 20 août 1942 le Pasteur Boegner, président de la Fédération protestante de France, écrivit une lettre au Maréchal Pétain où il dit, à propos des lois antisémites qui venaient juste d’être promulguées : « Les Eglises ch

Pour lire les 88 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire