Décès de l’acteur Hal Holbrook



Capricorn One © 1977 Bruce McBroom / ITC Films / Associated General Films / Warner Bros. France Tous droits réservés

L’acteur américain Hal Holbrook est décédé le 23 janvier à Beverly Hills. Il était âgé de 95 ans. Sa disparition n’a été annoncée par son assistante que début février. Un homme de théâtre et de télévision, Hal Holbrook avait néanmoins su interpréter quelques seconds rôles mémorables au cinéma. De sa carrière longue de plus d’un demi-siècle, on peut ainsi retenir ses participations à des films tels que Les Hommes du président de Alan J. Pakula, Capricorn One de Peter Hyams, Fog de John Carpenter, Wall Street de Oliver Stone et Into the Wild de Sean Penn. Sur scène, il avait interprété des milliers de fois l’écrivain légendaire Mark Twain, dès le début des années 1950 et jusqu’en 2017.

Wall Street © 1987 Andrew D. Schwartz / American Entertainment Partners / 20th Century Fox /
The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Alors que Hal Holbrook était apparu au théâtre dès la fin des années ’40 et à la télévision au milieu de la décennie suivante, il avait tenu son premier rôle au cinéma seulement en 1966 dans Le Groupe de Sidney Lumet. Au cours des années suivantes, ses apparitions sur grand écran étaient assez rares, par exemple dans L’Insurgé de Martin Ritt et Ils ne tuent que leurs maîtres de James Goldstone. Au cours des années ’70, il s’était imposé grâce à ses rôles à la télévision dans la série « The Bold Ones : The Senator », la mini-série « Lincoln », ainsi que le téléfilm « That Certain Summer » de Lamont Johnson en 1972. Holbrook y interprétait le rôle d’un père qui révèle son homosexualité à son fils en lui présentant son amant campé par Martin Sheen.

La Firme © 1993 François Duhamel / Mirage Enterprises / Scott Rudin Productions / Paramount Pictures France
Tous droits réservés

C’était également à ce moment-là que l’acteur avait pu décrocher la plupart de ses meilleurs seconds rôles au cinéma. Le supérieur de Clint Eastwood dans Magnum Force de Ted Post, le deuxième film de l’univers de l’inspecteur Harry, c’était lui, tout comme l’informateur Gorge profonde dans le thriller politique Les Hommes du président de Alan J. Pakula. Jusqu’à la fin des années ’70, on a de même pu le voir chez Robert Ellis Miller (La Fille de la rue Petrovka), Jack Smight (La Bataille de Midway), Fred Zinnemann (Julia), Peter Hyams (Capricorn One) et John Carpenter (Fog).

Les Chemins de la dignité © 2000 Phillip V. Caruso / State Street Pictures / Fox 2000 Pictures / 20th Century Fox /
The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Tout au long des années ’80 et ’90, l’acteur avait partagé son temps à peu près équitablement entre le théâtre, la télévision et le cinéma. Pour ce dernier, il avait collaboré entre autres à L’Enlèvement du président de George Mendeluk, Creepshow de George A. Romero, La Nuit des juges de Peter Hyams, Wall Street de Oliver Stone, Autant en emporte Fletch de Michael Ritchie, La Firme de Sydney Pollack, État de force de Bruno Barreto, Du venin dans les veines de Jonathan Darby, Judas Kiss de Sebastian Gutierrez, Le Célibataire de Gary Sinyor, Le Fantôme de Sarah Williams de Keith Gordon et Les Chemins de la dignité de George Tillman Jr. Côté télévision, il avait participé aux séries à succès « Nord et sud » dans le rôle de Abraham Lincoln et « Evening Shade » aux côtés de Burt Reynolds.

Into the Wild © 2007 Charles ‘Chuck’ Zlotnick / Art Linson Productions / River Road Entertainment / Paramount Vantage /
Pathé Tous droits réservés

Le nouveau millénaire avait réservé encore quelques beaux rôles de vieillesse à Hal Holbrook, qui faisait alors partie de l’ensemble de The Majestic de Frank Darabont et Les Maîtres du jeu de Damian Nieman. En 2007, Sean Penn, alors à son quatrième long-métrage en tant que réalisateur, lui offrait un emploi particulièrement touchant sous les traits de l’une des connaissances de vagabondage du personnage déraciné, voire paumé, interprété par Emile Hirsch dans Into the Wild. Parmi ses derniers films, on peut encore citer Killshot de John Madden, That Evening Sun de Scott Teems, De l’eau pour les éléphants de Francis Lawrence, Lincoln de Steven Spielberg et Promised Land de Gus Van Sant. A la télévision, il faisait des apparitions plus ou moins brèves dans des séries populaires comme « Sons of Anarchy », « Bones » et « Grey’s Anatomy ».

Lincoln © 2012 David James / Amblin Entertainment / The Kennedy Marshall Company / Reliance Entertainment /
Dreamworks Pictures / 20th Century Fox / The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Hal Holbrook a été nommé à l’Oscar du Meilleur acteur dans un second rôle en 2008 pour Into the Wild. A l’époque âgé de près de 83 ans, il devenait alors l’acteur le plus vieux nommé aux Oscars. Cet exploit en termes de longévité a depuis été relevé sept ans plus tard par Robert Duvall, nommé pour Le Juge de David Dobkin, puis en 2018 par Christopher Plummer – dont on vient d’apprendre la disparition – dans Tout l’argent du monde de Ridley Scott. Du côté des Emmies, Holbrook avait été nommé à onze reprises entre 1967 et 1989 et l’avait gagné quatre fois. Enfin, la Screen Actors Guild l’a nommé trois fois pour ses prix : comme Meilleur acteur dans un second rôle dans Into the Wild et en tant que membre de l’ensemble de ce film-là et de Lincoln.

Hal Holbrook a été marié en deuxième noces à Carol Eve Rossen, la fille du réalisateur Robert Rossen (Les Fous du roi) qui était par contre décédé en février 1966, c’est-à-dire dix mois avant le mariage. Sa troisième femme était l’actrice Dixie Carter (« Femmes d’affaires et dames de cœur » et « Desperate Housewives »).

Promised Land © 2012 Scott Green / Pearl Street Films / Participant / Focus Features / Mars Distribution
Tous droits réservés



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire