Clermont-Ferrand 2021 : c’est en cours jusqu’au 6 février



© 2020 Yuko Shimizu / Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

Depuis les annonces gouvernementales du début du mois – pas les dernières, ni les avant-dernières, mais celles il y a une éternité de cycles d’actualités pandémiques plus tôt –, il était malheureusement inévitable que la 43ème édition du Festival de Clermont-Ferrand se déroule en ligne. Les plus de 170 000 entrées générées l’année dernière lors de ce rendez-vous incontournable du court-métrage devront donc se faire de façon virtuelle. Ce qui n’est peut-être pas plus mal. Sauf pour l’ambiance si particulière qui s’empare depuis près d’un demi-siècle fin janvier du Massif central, voyant des groupes compacts d’amateurs de courts et autres scolaires se précipiter d’un bout à l’autre de la ville du Puy-de-Dôme.

Depuis avant-hier et encore jusqu’au samedi 6 février, vous aurez donc tout loisir d’aménager votre propre parcours de découverte à travers les plus de deux-cents courts-métrages sélectionnés cette année. Ce qui peut certes paraître beaucoup. Mais au vu des plus de huit mille courts-métrages soumis aux sélectionneurs chevronnés, vous pourriez vous attendre tranquillement à déguster le meilleur de ce que le monde du court, en France et à l’international, a à offrir en ces temps incertains. La seule certitude là-dedans : à condition de résider sur le territoire français, il vous suffit d’acquérir un pass festival au prix de douze euros, puis l’ensemble de la sélection est à vous, à raison d’un visionnage par court-métrage. Après la semaine de festivités virtuelles, vous aurez de surcroît l’occasion de profiter des films primés pendant sept jours supplémentaires, jusqu’au samedi 13 février.

En dehors des plus de cent-cinquante courts-métrages qui composent les trois compétitions, internationale, nationale et labo, soixante autres réalisations remplissent les programmes annexes. Ceux-ci sont répartis entre la 30ème édition de Regards d’Afrique, des cartes blanches à Canal + et à Ikki Films, des séances concoctées par l’ADAMI et Polar SNCF, ainsi que des cycles dédiés au public d’enfants et des films en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le traditionnel Prix du public européens permettra aux spectateurs à distance de voter pour leurs courts préférés, dont l’un pourrait bien repartir avec ce prix, accompagné d’une dotation de 3 500 euros !

© 2021 Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

La Compétition Internationale

Aide (Hongrie) de Anna Szöllösi / Al-sit (Qatar) de Suzannah Mirghani / Les Arbres (États-Unis) de Ramzi Bashour / L’Art dans le sang (Royaume-Uni) / L’Atelier (Nouvelle-Zélande) de Judah Finnigan / Au-delà est le jour (Pologne) de Damian Kocur / Bethléem 2001 (Palestine) de Ibrahim Handal / Binh (Vietnam) de Oston Fam / Bisho (Mexique) de Pablo Giles / Boulot de nuit (Bulgarie) de Eddy Schwartz et Yordan Petkov / Ça coince (Irlande) de Brenda Canty / Celui qui est venu par la mer (Allemagne) de Jonas Riemer / Chef (Inde) de Theja Rio / Chienne (Belgique) de Bertille Zénobie Estramon / Les Chiens du désert (Suisse) de Morris Samuel / Cocktail Mazel tov (Allemagne) de Arkadij Khaet et Mickey Paatzsch / Les Collègues (Allemagne) de Jannis Alexander Kiefer / Coqpera (Croatie) de Kata Gugic / Les Corps (Espagne) de Eloy Dominguez Seren / Coutumes méridionales (Royaume-Uni) de Zhiyi Wang / David (États-Unis) de Zachary Woods / Désabusé (Corée du Sud) de Kyuho Sim / Dieu vous habille (Italie) de Mattia Epifani / En face (Espagne) de Javier Marco / Ethnographie industrielle (Russie) de Anastasiia Ksenofontova / Fabiu (Autriche) de Stefan Langthaler / La Femme incomplète (Corée du Sud) de Huh Su-young / Feu de joie (Espagne) de Carlos Saiz / Guillermina (Cuba) de Aida Esther Bueno Sarduy / Haikara (Finlande) de Siiri Halko / Happy Ending (États-Unis) de Mei Liu / Histoire de la civilisation (Kazakhstan) de Zhannat Alshanova / Hors jeu flagrant (Tunisie) de Sami Tlili / Je crains d’oublier ton visage (Égypte) de Sameh Alaa / Les attraper (Suède) de Morgane Dziurla-Petit / Little Portugal (Brésil) de Victor Quintanilha / Lune (Canada) de Zoé Pelchat / La Machine à laver (République Tchèque) de Alexandra Majova / Maintenant (Italie) de Emanuela Muzzupappa / La Maîtresse de la montagne de cuivre (Russie) de Dmitry Geller / Le Mannequin (Lituanie) de Laurynas Bareisa / Mauvais présage (Canada) de Salar Pashtoonyar / Le Nageur (Suède) de Jonatan Etzler / Ned & Me (Royaume-Uni) de Lorna Nickson Brown / Neko et les mouches (Taiwan) de Shih Han Tsao / Le Nuage est toujours là (Malaisie) de Mickey Lai / Oeil blanc (Israël) de Tomer Shushan / On n’est pas des animaux (France) de Noé Debré / Papa (Pays-Bas) de Sarah Blok et Lisa Konno / Le Paradis descend sur terre (Afrique du Sud) de Tebogo Malebogo / Pas de panique (Liban) de Wissam Charaf / Pause (Turquie) de Öykü Orhan / Le Pêcheur de perles (Norvège) de Margrethe Danielsen / Peu importe (Portugal) de Catarina Romano / Pinpin (Argentine) de Jaime Levinas / Le Pipal (Suisse) de Sonja Feldmeier / Planète naine (Australie) de Adrian Chiarella / La Poule (États-Unis) de Neo Sora / Princesse (France) de Margaux Elouagari / Remède (Philippines) de Don Josephus Raphael Eblahan / S’échapper de cette fragile planète (Grèce) de Thanasis Tsimpinis / Seuil de tolérance (Arménie) de Angineh Isanians / Shin-mi danse (Corée du Sud) de Sungbin Buyn / Sœurs (Slovénie) de Katarina Resek / Sommets et cendres (Pérou) de Fernando Criollo / Sprötch (Belgique) de Xavier Seron / La Terre sous nos pieds (Brésil) de Fauston Da Silva / Tiré au sort (Taiwan) de Chin Chia-Hua / Toujours là ? (États-Unis) de Sam Davis et Rayka Zehtabchi / Trois réunions du comité extraordinaire (Royaume-Uni) de Max Barron et Michael Woodward / Tout est de la faute du sel (Colombie) de Maria Cristina Perez / Transit (Royaume-Uni) de Ariq Anam Khan / Un jour comme les autres (Canada) de Lewis Lev / Under (Chine) de Yue Jiao / Une nuit à Nantong (Chine) de Emma Qian Xu et Leopold Dewolf / Voile blanc (Iran) de Reza Fahimi / Y’a pas d’heure pour les femmes (Canada) de Sarra El Abed / Zoe and Hanh (États-Unis) de Kim Tran

© 2021 Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

La Compétition Nationale

A la mer poussière de Héloïse Ferlay / A marche forcée de Vladilen Vierny / A propos de Lanzarote en général et de Michel Houellebecqu en particulier de Vincent Tricon / Abada de Jean-Benoît Ugeux / Bruits blancs de Thomas Soulignac / Le Cercle d’Ali de Antoine Beauvois-Boetti / La Chamade de Emma Séméria / Choulequec de Benoît Blanc et Matthias Gribig / Coffin de Yuanqing Cai, Nathan Crabot, Theo Tran Ngoc, Houzhi Huang, Mikolaj Janiw et Mandimby Lebon / Confinés dehors de Julien Goudichaud / Le Départ de Said Hamich / Dieu n’est plus médecin de Marion Le Corroller / Écoutez le battement de nos images de Maxime et Audrey Jean-Baptiste / L’Effort commercial de Sarah Arnold / Eva voudrait de Lisa Diaz / Finale de Stéphan Castang / Gare aux coquins de Jean Costa / L’Homme silencieux de Nyima Cartier / Horacio de Caroline Cherrier / Jeunesse perdue de François Zabaleta / Jour & nuit de Mélania Matranga / Juste à Nantes de Marjolaine Grandjean / Love hurts de Elsa Rysto / Malabar de Maximilian Badier-Rosenthal / Martin est tombé d’un toit de Matias Ganz / Mat et les Gravitantes de Pauline Penichout / Les Mauvais garçons de Elie Girard / Maximum moderne de Edmond Carrere / Narvalos de Bilel Chikri / The Nightwalk de Adriano Valerio / Notre doctrine de Damien Salama / Nous ne sommes pas encore morts de Joanne Rakotoarisoa / On n’est pas des animaux de Noé Debré / Ourse de Nicolas Birkenstock / Palma de Alexe Poukine / Perles de Alexis Hellot / Précieux de Paul Mas / Princesses de Margaux Elouagari / Red Star de Yohan Manca / Salem de Sophie Beaulieu / Le Sang de la veine de Martin Jauvat / Sogni al campo de Magda Guidi et Mara Cerri / Souvenir souvenir de Bastien Dubois / Sphinx de Tito Gonzalez Garcia / T’es morte Hélène de Michiel Blanchart / Le Temps d’une nuit de Alice Fargier / Trona Pinnacles de Mathilde Parquet / Tu seras un ultra de Maxence Voiseux / Vas-y voir de Dinah Ekchajzer / Les Vilains petits canards de Anton Balekdjian / Which is witch ? de Marie Losier

© 2021 Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand Tous droits réservés

La Compétition Labo

Affaire bleue (Japon) de Kosuke Okahar / Caché (France) de Daniel Gray / Empty Places (France) de Geoffroy De Crécy / En cas de panique appuyez sur ce bouton (Royaume-Uni) de Gabriel Böhmer / En eaux profondes (Espagne) de Xacio Baño / L’Espace de K La Création et la destruction du monde (Taiwan) de Wei-Lin Hung / Les Gens le samedi (Suisse) de Jonas Ulrich / Gramercy (États-Unis) de Jamil McGinnis et Pat Heywood / Homeless Home (France) de Alberto Vazquez / In the Air Tonight (États-Unis) de Andrew Norman Wilson / Lettres de Silivri (Turquie) de Adrian Figueroa / Lucioles (Brésil) de Léo Bittencourt / Maalbeek (France) de Ismaël Joffroy Chandoutis / Mad locataire (Allemagne) de M+M / Matière noire (Russie) de Viktor Brim / Night Bus (Taiwan) de Joe Hsieh / Nightclub (Iran) de Davoud Rangkhaneh / Normal (France) de Julie Caty / Orgiastic Hyper-Plastic (Danemark) de Paul Bush / Pulsion (France) de Vincent Menjou-Cortes / La Rivière invisible (Vietnam) de Lan Pham Ngoc / Santiago 1973-2019 (France) de Paz Corona / Son of Sodom (Colombie) de Theo Montoya / Sous la mer du Nord (Royaume-Uni) de Alberto Allica et Federico Barni / Traquer (Belgique) de Baptiste Bogaert et Noëlle Bastin / Un type normal (Allemagne) de Shoko Hara



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire