Des finalistes aux accents paulistes



  • Palmeiras et Santos : un derby en guise de finale de la Copa Libertadores
  • Coup de projecteur sur les deux clubs et la rivalité qu’ils entretiennent
  • Légendes, titres et stats

Finales de Libertadores

Palmeiras a disputé quatre finales de Libertadores, s’inclinant à trois reprises (1961, 1968 et 2000). En 1999, avec une équipe qui comptait dans ses rangs Marcos, Junior Baiano, Roque Junior, Junior, Cesar Sampaio, Zinho, Alex et Paulo Nunes, Palmeiras avait décroché sa seule Copa Libertadores à ce jour en battant le Deportivo Cali. Ensuite, la formation brésilienne s’était inclinée dans la Coupe intercontinentale contre Manchester United, au terme d’un match très équilibré.

En 1951, Palmeiras avait remporté la Copa Rio 1951, premier tournoi intercontinental de clubs, auquel avaient participé notamment l’Austria de Vienne, la Juventus, le Nacional et le Sporting.

Santos a de son côté gagné trois des quatre finales auxquelles il a participé, en 1962 et 1963 d’abord, avec à la clé des victoires sur Benfica puis l’AC Milan dans deux éditions consécutives de la Coupe intercontinentale. Le troisième sacre date de 2011, avec un succès en finale contre Peñarol, suivi d’une défaite contre le Barcelone de Messi en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA™.

Roi vert et roi des rois

Contrairement à de nombreux clubs, Palmeiras et Santos peuvent tous les deux revendiquer d’avoir compté dans leurs rangs un meilleur joueur de tous les temps. Avec Pelé comme meneur de jeu, le Santos a gagné 24 titres, dont six championnats du Brésil, deux Libertadores et deux Coupes intercontinentales. O Rei a fait le bonheur du stade Vila Belmiro pendant 18 ans.

Curieusement, Ademir da Guia – incontestablement l’un des meilleurs footballeurs brésiliens de tous les temps – est peu connu en dehors des frontières de son pays. La faute à… Pelé. En effet, celui que les Brésiliens surnommaient « le Divin » n’a joué que 14 fois pour l’équipe du Brésil et une seule fois en Coupe du Monde de la FIFA™ (le match pour la troisième place à Allemagne 1974). La raison ? Il occupait le même poste que Pelé.

Avec son club, Ademir était éblouissant. La preuve : le Santos et toutes ses stars n’ont pas pu empêcher « l’Académie » d’Ademir de s’adjuger six championnats du Brésil entre 1960 et 1973.

Joueurs de légende

Palmeiras

Heitor (1916-31), Oberdan Cattani (1940-54), Jair (1949-55), Julinho (1958-67), Djalma Santos (1959-68), Ademir da Guia (1961-77), Djalma Dias (1962-68), Dudu (1964-75, 1976), Cesar Maluco (1967, 1968-75), Luis Pereira (1968-75, 1981-84), Emerson Leao (1971-78, 1984-85), Leivinha (1971-75), Evair (1991-94, 1999), Cesar Sampaio (1991-94, 1999-2000), Mazinho (1992-94), Marcos (1992-2011), Roberto Carlos (1993-95), Edmundo (1993-95), Rivaldo (1994-96), Alex de Souza (1997-2000), Dudu (since 2015).

Santos

Araken Patusca (1923-29, 1935-37), Zito (1952-67), Pepe (1954-69), Dorval (1956-64, 1965-67), Pele (1956-74), Coutinho (1958-68), Mengalvio (1960-69), Gilmar (1961-69), Carlos Alberto Torres (1966-74), Edu (1966-76), Clodoaldo (1966-79), Serginho Chulapa (1983-84, 1986, 1988, 1989-90), Giovanni (1994-96, 2005-06, 2010), Leo (2000-05, 2009-14), Elano (2001-05, 2015-16), Robinho (2002-05, 2014-15, 2020), Neymar (2009-13).

Le Clássico de la Saudade

Ouvrons le dictionnaire : Saudade (brésilien-portugais)

Un état émotionnel intense de désir mélancolique profond ou nostalgique pour une chose ou une personne absente, à laquelle on tient ou que l’on aime.

Le surnom de ce derby, que l’on pourrait traduire approximativement par « Derby de la Nostalgie », tire son nom du fait que les fans entretiennent une nostalgie pour les matches au sommet des années 1960, période considérée comme l’apogée du football brésilien.

Palmeiras, Santos et la Coupe du Monde

Les deux clubs ont eu à ce jour 24 joueurs convoqués en équipe du Brésil pour une Coupe du Monde de la FIFA™. Avec le trio de Palmeiras composé de Djalma Santos, Zequinha et Vava, et les sept joueurs de Santos, à savoir Gilmar, Mauro, Zito, Mengalvio, Pepe, Pelé et Coutinho, 10 des 22 joueurs de la Seleçãoqui a remporté Chili 1962 venaient de l’une de ces deux équipes.

Finales

Palmeiras et Santos se sont affrontés lors de quatre finales, le premier nommé en ayant gagné trois, à savoir les éditions 1928 et 1960 du Campeonato Paulista et de la Coupe du Brésil 2015. O Peixe a décroché le Paulista 2015 aux dépens d’O Verdão.

Les quatre finales ont été extrêmement disputées, deux d’entre elles allant jusqu’à la série de tirs au but, une autre nécessitant un play-off après deux résultats nuls.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire