« Le RSA pour les moins de 25 ans, c’est supprimer des droits de la jeunesse »



Le Sénat examine, ce mercredi 20 janvier, une proposition de loi socialiste ouvrant l’accès au RSA pour les jeunes âgés de 18 à 25 ans. Une fausse bonne idée, selon l’économiste David Cayla, enseignant-chercheur à l’université d’Angers, membre du conseil d’administration des Économistes atterrés et notamment auteur de « Populisme et néolibéralisme » (éd. De Boeck). Interview.

Oui, on peut éradiquer la pauvreté !

Vous n’êtes pas un partisan de l’ouverture du Revenu de solidarité active (RSA) aux moins de 25 ans… pour autant, vous ne niez pas que les jeunes sont fragilisés par la crise sanitaire et doivent être aidés ?

Bien sûr qu’il faut aider la jeunesse qui vit une situation catastrophique ! Il n’y a plus d’emplois, plus de stages. L’enseignement à distance est très mal vécu par les étudiants qui subissent un accompagnement dégradé et qui vivent très mal le manque de relations sociales avec leurs camarades et leurs enseignants. Ce sont aussi les jeunes qui sont les principales victimes de la disparition des CDD, des petits boulots et de l’emploi en intérim.

Chômage :

Pour lire les 75 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire