Christophe Girard de retour à la mairie de Paris, après le classement sans suite de l’enquête pour viol


Christophe Girard, qui s’était mis en retrait du Conseil de Paris en août après des accusations de « viol », a participé lundi 18 janvier à une réunion des élus de « Paris en commun », a indiqué la Mairie de Paris mardi, confirmant une information du « Monde ». « Il est toujours membre de Paris en commun » mais il « n’occupe plus de fonctions au sein de l’exécutif depuis sa démission » en juillet de son poste d’adjoint à la Culture, a précisé une source municipale à l’AFP.

Christophe Girard a depuis indiqué qu’il participerait au prochain Conseil de Paris, le 2 février prochain, au nom du respect de « l’État de droit ». « Il est naturel pour moi de retrouver le chemin de mon mandat », explique le conseiller municipal du 18e arrondissement à l’AFP ce mercredi.

« J’ai un mandat à remplir, je souhaite le faire, avec la discrétion et la sérénité nécessaires. »TRIBUNE. « Christophe Girard a le droit de se défendre. Mais pas de dire n’importe quoi »

L’ancien bras droit d’Anne Hidalgo avait démissionné en juillet de ses fonctions d’adjoint à la Culture après des attaques d’élus écologistes de la majorité en raison de ses liens avec Gabriel Matzneff, accusé de pédocriminalité. Il s’était ensuite mis en retrait en août en raison de l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris sur des accusations de viol le visant, enquête classée sans suite en novembre en raison de la prescription des faits.

« A la disposition » de l’opposition

« Personne ne m’a demandé » de ne pas y participer, assure-t-il au sujet du Conseil de Paris. « Je n’imagine pas que cette discussion puisse avoir lieu, mais, si c’est le cas, on discutera droit, démocratie, valeurs de la République » et « respect de l’Etat de droit ».

« Je ne cherche pas à attiser quoi que ce soit », ajoute l’ancien bras droit d’Anne Hidalgo, se disant « à la disposition » du groupe EELV pour dialoguer si les élus verts « le souhaitent ».

Contactés par l’AFP, ni la Mairie ni le groupe Europe Ecologie-Les Verts n’ont souhaité faire de commentaire dans l’immédiat sur le retour de Christophe Girard.

« J’avais demandé à Christophe Girard de se mettre en retrait du conseil après l’ouverture d’une enquête pour viol », déclare au « Monde » Rémi Féraud, le patron des socialistes au Conseil de Paris.

« Maintenant que l’enquête est close et que Christophe souhaite exercer de nouveau son mandat, j’espère qu’il y aura une forme d’apaisement, de sérénité. »« Je peux être utile » : entre devoir et envie, Anne Hidalgo se confie sur la présidentielle

Mais la maire de Paris Anne Hidalgo exprime quant à elle un autre son de cloches. « Si le droit est passé, chacun doit aussi prendre la mesure du moment que nous vivons, et de l’hypersensibilité aux sujets relatifs aux abus sexuels », confiait-elle mardi soir au « Monde ». Selon elle, « il faut éviter de faire souffrir les gens, et, pour Christophe, de se faire souffrir lui-même. En ce qui me concerne, je serai toujours du côté des victimes. »





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire