Quand François de Rugy fait la leçon à Gérald Darmanin sur le consentement à l’Assemblée nationale


« C’est comme pour le consentement, il faut bien exprimer son avis, monsieur le ministre. » Gérald Darmanin était lundi 18 janvier à l’Assemblée nationale pour déposer deux amendements au projet de loi contre les « séparatismes ».

Il a été recadré par le président de cette commission spéciale, François de Rugy, lui demandant de parler plus clairement dans son micro. D’une manière pour le moins surprenante, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

Une notion débattue actuellement

Ce recadrage n’est pas sans rappeler que le ministre de l’Intérieur est visé par une plainte pour viol d’une ancienne adhérente de l’UMP. Les faits présumés auraient eu lieu en 2009. Selon la plaignante, Gérald Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie en échange de faveurs sexuelles.

L’accusation de viol qui plane sur les premiers pas de Gérald Darmanin à l’Intérieur

Une remarque polémique, qui intervient également dans un contexte où la notion de consentement est au cœur du débat, notamment avec la libération de la parole de victimes d’inceste.

La sortie de l’ancien ministre de la Transition écologique est loin d’être passée inaperçue, provoquant parfois l’indignation de certains internautes.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire