Chantiers de Saint-Nazaire : une leçon de protectionnisme à la française




Depuis 2017, bien qu’un accord ait été trouvé, le groupe italien Fincantieri n’arrive pas à finaliser le rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire. Il est pourtant le seul repreneur à avoir formulé une offre. La faute au protectionnisme mal caché de l’État français, dénonce la revue géopolitique transalpine Limes.



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire