INFO OBS. Alerte sur la garantie des salaires


Jeudi 7 janvier, le tribunal de commerce de Melun prononce la liquidation judiciaire du maroquinier Collaert de Saint-Fargeau-Ponthierry. Les clients de la PME, qui croulent sous les stocks suite aux confinements, ne commandent plus ses ceintures et autres sacs. Drame du Covid. Heureusement, les salaires sont toujours versés. A la demande des mandataires judiciaires, l’Association pour la Gestion du Régime de Garantie des Créances des Salariés ou AGS avance, depuis le redressement judiciaire, les fonds nécessaires… Les 39 employés qui ont perdu leur job sont au moins assurés de boucler leur fin de mois.

« Si les restaurants restent fermés jusqu’à la fin d’année, ce sera dramatique »

Problème : aujourd’hui, alors même que la crise du Covid-19 s’apprête à ravager le tissu économique français, le fonctionnement de cet important amortisseur social est menacé ! Un projet qui, en coulisses, fait l’objet d’une étonnante bataille d’influence.

Sous ses aspects techniques, le sujet masque un enjeu économique et social majeur. Reprenons : l’AGS est un organisme bizarroïde comme seul le droit français sait en produire : en cas de procédure collective (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire), ce fonds de solidarité (géré par une délégation ad hoc Unedic AGS, la DUA) met immédiatement à la disposition des mandataires de quoi continuer à rétribuer les employés et à leur verser leurs indemnités. Un expert du dossier explique :

« Pour la petite histoire, c’est suite à l’affaire Lip, o

Pour lire les 83 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire