15 janvier 1989 : Le Brésil entre en salle



Le Brésil sait combien il est douloureux de perdre une finale de Coupe du Monde de la FIFA™ à la maison, devant son public. La déroute de 1950 face à l’Uruguay a en effet causé un profond traumatisme. Pourtant, à deux reprises, le Brésil a lui aussi joué les trouble-fêtes.

Le 15 janvier 1989 se disputait la finale de la première édition de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA. Pour commémorer son centenaire, la Fédération de futsal des Pays-Bas avait décidé d’organiser les festivités, et 4 200 fans des Oranjes étaient venus se masser au Sportpaleis Ahoy de Rotterdam.

La compétition ne dura que dix jours. Au terme des deux phases de groupes, les Pays-Bas affichaient un bilan légèrement supérieur au Brésil avec 4 victoires, 2 nuls et une défaite contre 4 succès, 1 nul et deux revers côté sud-américain. Mais les Auriverde pouvaient se targuer d’une efficacité diabolique, avec 31 buts inscrits contre 20 pour les locaux.

Après s’être sorti d’une demi-finale piège face à la Belgique aux tirs au but, le Brésil remettait le couvert le lendemain pour tenter de renverser le pays hôte, vainqueur 2-1 des États-Unis. Benatti, d’une frappe à ras de terre, mettait les Brésiliens sur orbite à la 10ème minute. Aux abois, les Néerlandais tentaient d’avancer, mais sans parvenir à forcer le verrou de la Seleçao. À la 43ème minute, Marcel Loosveld égalisait devant un public hystérique d’un tir ponctué d’un rebond sur chaque poteau avant de franchir la ligne. Remontée comme une pendule, la chorale batave reprenait de plus belle.

Mais l’euphorie était de courte durée. Dès la 46ème minute, Raul redonnait l’avantage à la Canarinha d’un contrôle de la poitrine avec reprise enchaînée. Le score ne bougeait plus et le Brésil remportait la première de ses trois couronnes mondiales consécutives en futsal, avant le sacre de 1992 à Hongkong, puis celui de 1996 en Espagne, de nouveau face au pays hôte en finale.

Le Brésil a remporté cinq des huit Coupes du Monde de Futsal de la FIFA. Seule l’Espagne, lors de Guatemala 2000 et de Chinese Taipei 2004, ainsi que l’Argentine lors de Colombie 2016, ont réussi à contrarier la suprématie verdeamarelha.





Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire