Aurore Bergé veut interdire le port du voile pour les petites filles


Les députés LREM Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau ont décidé de défendre un amendement controversé dans le projet de loi « confortant le respect des principes de la République », dit des séparatismes. Cet amendement vise, selon les informations du « Parisien » à « interdire le port de tout signe religieux ostensible par les mineurs dans l’espace public », et à « interdire le port de tout habit ou vêtement qui signifierait pour les mineurs l’infériorisation de la femme sur l’homme ».

Seulement voilà, Emmanuel Macron avait fait savoir il y a plusieurs semaines qu’il ne voulait pas entendre parler de cette disposition qui n’a rien à voir, d’après lui, avec le projet de loi. Il a notamment réitéré sa non-approbation mercredi 13 janvier lors d’un séminaire gouvernemental en expliquant que « le danger, c’est de détourner le débat sur cette question qui n’a pas lieu d’être aujourd’hui ».

« #NotInMyName » : des députés LREM se désolidarisent d’Aurore Bergé sur le voile

Un pilier de l’exécutif a indiqué au « Parisien » que « cela peut amener à une stigmatisation des musulmans, alors que l’on a répété à de multiples reprises que ce n’était pas un texte contre la religion musulmane ».

« Un élément de pollution médiatique et politique »

Lors d’une réunion hors agenda qui réunissait, entre autres, le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti et le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale Christophe Castaner, il a été dit que « le voile n’est qu’un élément de pollution médiatique et politique du texte. Il ne faudrait pas que le projet de loi sur les séparatismes devienne un projet de loi sur le voile dans l’opinion, a ainsi exprimé l’un d’eux. On va hystériser tout le monde. Puis la droite et l’extrême droite vont s’engouffrer dedans ».

DOSSIER. Laïcité, « séparatismes » : un projet de loi sur un sujet brûlant

Malgré l’appel à rester soudés du Premier ministre, afin d’éviter une quelconque division au sein de la majorité, Aurore Bergé a mis à exécution la menace qu’elle laissait planer depuis un mois en déposant cet amendement.

« C’est insupportable de voir une fille de 5 ans porter un voile, et ce projet de loi nous permet de légiférer. Alors pourquoi n’irions-nous pas au bout de nos convictions ? C’est notre rôle de législateur de protéger les plus vulnérables, appuie la députée des Yvelines. Nous devrions tous être d’accord pour mettre fin à une pratique insupportable qui est une atteinte claire aux droits élémentaires des enfants. Nous en avons l’occasion dans ce texte. »

Outre cette incartade, d’autres députés LREM ont déposé des amendements qui devraient agiter la majorité, notamment sur la liberté de pouvoir proposer des menus de substitution dans les cantines.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire