L’Irlande sous le choc suite au scandale des maisons « mère-enfant »



9 000 enfants sont morts dans des orphelinats au siècle dernier. Ces révélations ont été annoncées lors de la publication du rapport d’une commission d’enquête, mardi 12 janvier. Les établissements en question étaient tenus par des religieuses catholiques. « L’enquête ouvre une fenêtre sur une culture profondément misogyne en Irlande depuis plusieurs décennies, avec une discrimination grave et systématique à l’égard des femmes, en particulier celles qui donnaient naissance hors mariage », a commenté le Premier ministre irlandais, Micheal Martin.

Loin de sauver ces enfants considérés comme illégitimes, le rapport explique que les maisons « mère-enfant » auraient « significativement réduit leur perspective de survie ». La majorité des enfants mourrait de gastroentérites et d’infections respiratoires, les survivants séparés de leur mère. Ce taux de mortalité très élevé était enregistré dans les publications officielles, et donc connu des autorités. « Le régime décrit dans le rapport ne nous a pas été imposé par une puissance étrangère, c’est nous qui l’avons fait en tant que société », reconnaît Micheal Martin. « Nous avons maltraité les femmes de manière exceptionnelle, nous avons maltraité les enfants de manière exceptionnelle. »

L’enquête a été ouverte en 2015, grâce à Catherine Corles. L’historienne avait alors révélé que 800 enfants avaient été enterrés dans une fosse commune dans l’un de ces foyers entre 1925 et 1961. Les 9 000 décès révélés par l’enquête représentent 15% des 57 000 enfants passés par ces maisons.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire