Rain Man : une fable sublime sur le casino



ARTICLE SPONSORISE

Portée par un duo d’acteur inégalable, le film Rain Man est un indémodable et s’est imposée comme un classique dans l’histoire du 7ème art. Avec un sublime Dustin Hoffman donnant la réplique à Tom Cruise, le long-métrage signée par Barry Levinson est considéré comme LE premier film qui aborde le thème de l’autisme. 

Une histoire stupéfiante autour du jeu d’argent 

Qui pourrait croire sur le papier, qu’un film traitant de jeu d’argent véhicule autant d’émotions ? C’est vrai, c’est assez difficile de penser qu’un film qui tourne autour du casino devienne culte, notamment pour son côté dramatique. 

Et pourtant, c’est bien le pari que s’est lancé Barry Levinson en 1988, et qu’il a honoré avec succès avec Rain Man. Cette comédie dramatique décrit le parcours de 2 frères (Raymond et Charlie) dont l’un est autiste. Les scénario est bien ficelé, les plans séquences précis  et la BO du film signée Hans Zimmer est parfaitement adéquate. 

Si la réalisation est honorable, l’interprétation des personnages est également à saluer. Plus le film avance, plus le spectateur est invité à s’attacher au duo fraternel et à rentrer dans l’histoire qui lie ces deux personnages. On pourrait presque croire que Dustin Hoffman sait vraiment compter les cartes lorsqu’il joue au casino, porté par des facultés intellectuelles impressionnantes qui  permettent à son frère de gagner de l’argent lors d’une partie de blackjack. Une technique adoptée par les joueurs de casino par ailleurs interdite dans les établissements en ligne ou terrestre.

Un film salué par la critique

Et puis, quel scène mémorable lorsque Raymond, porté par ses facultés autistiques, nous offre une partie de blackjack endiablée pendant laquelle il compte les cartes pour le plus grand plaisir de son frère. Cette scène tournée dans un vrai casino terrestre de Las Vegas est probablement la plus significative du film : le pragmatisme de Charlie (Tom Cruise) appâté par le gain d’argent, s’oppose par définition à la « folie » de son frère Raymond, qui joue innocemment et bat le croupier à plat de couture.

Scénario, interprétation et réalisation : la synergie parfaite a donné naissance à un véritable chef d’œuvre. D’ailleurs, la performance de Dustin Hoffman est souvent comparé à celle de Tom Hanks dans Forest Gump, l’autre chef d’œuvre de la même génération.

Ce n’est pas étonnant si Rain Man a reçu 4 oscars, dont l’oscar du meilleur réalisateur et celui du meilleur acteur décerné à Dustin Hoffman. 



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire