Les vitamines C et E, antioxydantes, liées à un risque plus faible de la maladie de Parkinson



Des chercheurs affirment qu’une alimentation riche en antioxydants, notamment en vitamines C et E, permettrait de réduire le risque de maladie de Parkinson grâce à leurs effets bénéfiques contre les dommages causés par cette pathologie sur le système nerveux.



Sante magazine

A lire aussi

Laisser un commentaire