Le FBI redoute des manifestations armées le jour de l’investiture de Biden


Quelques jours après l’intrusion violente de manifestants pro-Trump dans le Capitole à Washington, les responsables locaux et les forces de l’ordre s’affairent à se prémunir contre de nouvelles violences. Selon CNN et ABC News, un document interne du FBI, la police fédérale américaine, alerte sur la présence des supporteurs armés du président sortant lors de manifestations dans les 50 Etats américains entre ce week-end et le 20 janvier, date d’investiture de Joe Biden.

Le document explique que des manifestations armées sont en train d’être organisés devant les capitoles de tous les Etats du 16 janvier au moins jusqu’au janvier, et au Capitole de Washington du 17 jusqu’au 20 janvier. Il évoque également des risques de violences en cas de destitution de Donald Trump, alors que les démocrates ont entamé une nouvelle procédure d’« impeachment », demandant dans le même temps à Mike Pence de démettre le président sortant de ses fonctions grâce à l’article 25 de la Constitution.

« On va te faire la peau » : les fans de Trump se déchaînent contre les « traîtres » républicains

« Le 8 janvier, le FBI a reçu des informations concernant un groupe appelant à le rejoindre pour “prendre d’assaut” les bâtiments administratifs et palais de justices fédéraux ou locaux si le président venait à être démis de ses fonctions avant [l’investiture de Joe Biden] », explique ce document interne, cité par CNN. « Ce groupe identifié projette aussi de “prendre d’assaut” des bureaux du gouvernement à Washington et dans tous les autres Etats, qu’[ils] aient certifié la victoire de Biden ou de Trump, le 20 janvier. »

Le FBI explique par ailleurs surveiller des rapports sur « des menaces diverses pour porter atteinte au président élu Biden avant l’investiture », citant également des rapports faisant état de menaces contre la vice-présidente élue Kamala Harris et la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.

DOSSIER. Aux Etats-Unis, la fin de mandat chaotique de Donald Trump

Une cérémonie sous haute sécurité

Cette note du FBI intervient alors qu’une sécurité renforcée est en train de se mettre en place à Washington pour la cérémonie d’investiture de Joe Biden. Critiqué pour avoir tardé à déployer la Garde nationale lors des violences du 6 janvier à Washington, le Pentagone a autorisé le déploiement de jusqu’à 15 000 soldats dans la capitale américaine pour la cérémonie de prestation de serment.

Le Parti républicain paie aujourd’hui le prix de sa lâcheté face aux dérives de Trump

Quelque 6 200 militaires de la Garde nationale y sont déjà présents et ils seront 10 000 dès ce week-end. Environ 5 000 soldats supplémentaires pourront les rejoindre le 20 janvier.

La maire de Washington, Muriel Bowser, a de son côté demandé au ministère de la Sécurité intérieure l’extension de la période de sécurité spéciale liée à l’investiture. Elle a aussi dit avoir demandé que l’état d’urgence soit déclaré en amont dans la capitale fédérale afin d’obtenir des fonds supplémentaires pour la sécurité, ce que Donald Trump a entériné lundi soir.

Une personne a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ne serait pas présente à la cérémonie : Donald Trump, qui deviendra ainsi le premier président à refuser d’assister à la prestation de serment de son successeur depuis Andrew Johnson en 1869.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire