Adam Johnson, l’émeutier qui avait pris le pupitre de Nancy Pelosi au Capitole, a comparu au tribunal


C’est l’une des photos déjà iconiques de l’émeute au Capitole : on y voit le manifestant Adam Johnson, tout sourire et bonnet « Trump » vissé sur la tête, emportant dans ses bras le pupitre de Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des Représentants. Retrouvé par la police en Floride et placé en détention, ce père de famille de 36 ans a comparu lundi 11 janvier au tribunal, et a été libéré sous caution dans l’attente de son prochain rendez-vous avec la justice.

Très attendu par les caméras à l’issue de son audience, Adam Johnson a laissé ses avocats s’exprimer en son nom. L’un d’eux, David Bigney, a notamment fait comprendre que son client regrettait son geste :

« S’il était possible de revenir en arrière, je suppose [qu’Adam] le ferait. »

Regardez :

Selon l’avocat, Adam Johnson pâtit du succès planétaire du cliché réalisé par Win McNamee, photojournaliste de l’agence Getty.

« Actuellement, ce que nous avons à gérer, c’est sa grande notoriété causée par une simple photo, qui a été prise en un instant. Elle a suscité beaucoup de jugements, qui ont mené à des menaces de mort contre Adam et sa famille. »

La femme d’Adam Johnson, qui est médecin, a par ailleurs reçu de nombreux messages sarcastiques sur les sites où elle est référencée, indique l’AFP.

Le Parti républicain paie aujourd’hui le prix de sa lâcheté face aux dérives de Trump

Trois chefs d’inculpation

Le père de cinq garçons est visé par trois chefs d’inculpation : entrée illégale dans un bâtiment, vol d’une propriété fédérale et comportement violent. Après plusieurs jours passés en prison, Adam Johnson a signé un chèque de 25 000 dollars qui autorise sa libération sous caution. L’argent ne sera toutefois débité que s’il tente de se soustraire à la justice, informe le « Tampa Bay Times ».

Avec les violences du Capitole, « Donald Trump mute en tribun de la plèbe »

Sa prochaine audience est prévue à Washington le 19 janvier, la veille de la cérémonie d’investiture de Joe Biden qui se déroulera également dans la capitale et où de nouveaux troubles sont redoutés. Cette proximité entre les deux événements a suscité l’inquiétude du procureur général adjoint. Dan Eckhart, le deuxième avocat d’Adam Johnson, s’est appliqué à la dissiper :

« Je peux vous assurer que mon client ne se rendra pas à l’inauguration. »

Outre Adam Johnson, plusieurs manifestants ayant envahi le Capitole ont été arrêtés au cours des derniers jours. Parmi eux, Jake Angeli, homme à l’accoutrement extravagant et figure du mouvement complotiste QAnon.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire