Lamouchi en terrain connu



Al Duhail head coach Sabri Lamouchi

  • Al Duhail a remporté la Stars League qatarienne la saison dernière
  • Les Chevaliers Rouges vont participer à la Coupe du Monde des Clubs 2020
  • L’ancien international français évoque les ambitions de son équipe

Champion du Qatar en titre, Al Duhail s’apprête à prendre part à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2020™. Cette compétition sera l’occasion pour ce ténor de la scène nationale de se mesurer aux champions continentaux de toute la planète.

Les Chevaliers Rouges ont toutefois connu une période difficile au niveau des résultats, une situation qui a convaincu les dirigeants de faire appel à Sabri Lamouchi au mois d’octobre. Depuis, le Français tente de relancer son équipe sur la voie du succès.

« C’est une belle opportunité, même si je n’étais pas présent quand le club a décroché le titre qui lui vaut d’être présent cette année. Il faut donc avant tout féliciter mon prédécesseur » explique l’intéressé au micro de FIFA.com. « Ce tournoi va donner l’occasion à mes joueurs de montrer de quoi ils sont capables face à des adversaires de très haut niveau. »

D’entrée, Lamouchi préfère se montrer réaliste, afin de ne pas susciter de faux espoirs chez les supporters. « Si on a fait appel à moi, c’est parce que l’équipe a connu des problèmes l’année dernière. Les dirigeants m’ont demandé d’apporter des changements. Notre objectif est d’être compétitifs. Nous voulons faire honneur au Qatar et au championnat du Qatar. »

« Maintenant, il faut voir les choses en face. Si nous sommes là, c’est parce que le Qatar organise ce tournoi et que nous avons remporté le championnat l’année dernière, » poursuit-il. « Il n’est donc pas question de parler de titre. Nous allons prendre les matches les uns après les autres. Nous avons déjà beaucoup de chance d’être présents à ce niveau. C’est un défi de taille et il ne faut surtout pas céder à l’euphorie. »

Une entame très attendue

En ouverture, Al Duhail affrontera Auckland City, qui fête cette année sa neuvième participation. « On verra bien ce que ça donnera », lâche Lamouchi. « Je suis arrivé il y a deux mois et la situation n’était pas idéale. Je ne suis pas magicien et je n’ai pas envie de raconter des histoires à nos supporters. Je peux juste promettre que mes adjoints et moi-même ferons le maximum, mais ça ne sera pas facile. »

« Nous n’avons recruté aucun joueur, étranger ou qatarien. Nous n’avons que deux expatriés dans le groupe, alors que notre équipe pourrait en accueillir jusqu’à sept », précise-t-il. « Nous avons sept matches en janvier. Nous allons les utiliser pour bien préparer ce tournoi. Pour ça, il faut commencer par gagner des matches de championnat. Nous devons progresser au niveau de l’organisation si nous voulons éviter une mauvaise surprise contre Auckland City. »

Al Duhail head coach Sabri Lamouchi

De retour

Lamouchi connaît bien le Qatar. Il y a déjà joué et entraîné. « J’ai travaillé au Qatar comme joueur en 2006 puis comme coach en 2015 et aujourd’hui, je suis de retour » confirme un Lamouchi enthousiaste à l’idée des grands rendez-vous que s’apprête à vivre sa terre d’accueil. « Le pays a beaucoup changé au niveau des équipements, des infrastructures, des routes et de son aéroport. Il y a d’autres progrès notables, à commencer par les nouveaux stades. Les clubs sont plus professionnels et le championnat est devenu plus compétitif.

« En outre, le Qatar a récemment gagné la Coupe d’Asie, » ajoute-t-il. « J’ai hâte de découvrir la Coupe du Monde au Qatar. Personne n’aurait imaginé voir un pays comme le Qatar organiser une compétition de cette envergure, mais les travaux avancent bien. Les transports se sont améliorés au cours des 15 dernières années. La vie au Qatar est beaucoup plus agréable maintenant. »

« Le pays se développe rapidement. Je suis vraiment curieux d’assister à cette première Coupe du Monde dans un pays musulman du Moyen-Orient. Je suis sûr que ce sera une grande réussite » affirme Lamouchi. Mais avant ce grand rendez-vous, il y a cette année 2021 qui s’annonce excitante après ces mois compliqués. « Après une année pareille, nous nous demandons tous quand la vie reprendra son cours normal. Nous avons hâte de voyager et de revoir nos familles. Indépendamment de mes objectifs personnels, c’est ce que je nous souhaite à tous pour l’année qui débute ».



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire