La source coule en bourse



Le cas d’eau empoisonné Où s’arrêtera l’appétit des monstres qui nous tiennent les cordons de la bourse ? Ils ont acheté les mots, se donnant l’exclusivité de l’un ou de l’autre, réclamant des droits pour oser utiliser le fruit d’une longue évolution de la langue, d’une histoire qui a traversé les cultures en ignorant qu’un jour, un mot deviendrait propriété d’un inculte plein aux as. Puis ils ont breveté le vivant, ne reculant (…)


Environnement



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire