Aurélien Pradié, le cerveau gauche de la droite



C’était cet été, près d’Ajaccio. Aurélien Pradié ne connaissait pas encore la Corse. Le député Les Républicains du Lot avait plutôt l’habitude d’affronter l’océan Atlantique sur sa planche de surf. Mais il a trouvé sur l’île de Beauté ce qu’il cherchait : une cabane, près de la plage, sans eau courante ni électricité. Il y est resté dix jours. « Les deux premiers jours, je l’avoue, ont été difficiles. Il n’y avait qu’une douche d’eau salée. Et puis être sans téléphone portable… c’était une expérience, confie le numéro 3 de LR. J’étais réellement injoignable. »

Aurélien Pradié en Robinson Crusoé des temps modernes, détaché de l’écume politique ? Le portrait fera rire ceux qui, dans son camp, s’agacent de ses déclarations tonitruantes. A 34 ans, le jeune loup occupe le poste stratégique de secrétaire général de LR… A l’Assemblée nationale, il asticote les « députés godillots » de la majorité. Et dans sa famille politique, il multiplie les piques contre ses aînés et détonne par ses propositions iconoclastes. On l’entend parler de lutte contre les violences conjugales, proposer un revenu universel pour les jeunes ou le plafonnement des frais bancaires. « La droite, c’est ça : humaniste, solidaire et sociale. » On n’avait plus entendu cela depuis la « fracture sociale » de Jacques Chirac.

Aurélien Pradié, numéro 3 de LR : « Le revenu vital mérite d’être regardé, y compris par la droite »

Pour soutenir sa proposition de loi sur l’inclusion des élèves en situation de handicap, Aurélien

Pour lire les 83 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire