La Bourse de Paris termine une belle semaine en hausse, la Géorgie à l’esprit


La Bourse de Paris avançait de 0,48% vendredi à mi-séance et se préparait à finir une semaine en forte hausse, aidée par la prise de pouvoir des démocrates américains au Sénat, offrant au futur président Joe Biden le champ libre pour une relance budgétaire.

L’indice CAC 40 prenait 27,49 points à 5.697,34 points vers 13H00 (12H00 GMT), au lendemain d’une hausse de 0,70%.

Ses voisins européens étaient aussi dans le vert: le Dax à Francfort gagnait 0,70%, le FTSE 100 à Londres 0,06%, et l’indice de Milan 0,53%.

Sur la semaine, l’indice vedette parisien se dirige vers une progression de quelque 2,7%, sa plus forte depuis la mi-novembre lorsque les indices ont profité des annonces très prometteuses sur les vaccins contre le Covid-19.

Cette semaine c’est la victoire démocrate à des élections sénatoriales clés en Géorgie qui a réjoui les marchés, ce scrutin offrant la majorité aux partisans du futur président Joe Biden dans les deux chambres du Congrès.

De quoi favoriser un plan de soutien bien plus ambitieux que celui de quelque 900 milliards de dollars adopté par le Congrès ces derniers jours après d’âpres batailles entre les deux parties.

« L’administration Biden disposera désormais de pouvoirs accrus pour stimuler la reprise économique à court terme, introduire davantage de taxes et de réglementations à moyen terme et établir des partenariats commerciaux internationaux solides à long terme », estime Pierre Veyret, analyste pour ActivTrades.

Profitant de ce contexte, les trois principaux indices de Wall Street ont grimpé à de nouveaux records historiques jeudi soir et l’indice Nikkei à Tokyo a atteint à la clôture vendredi un plus haut en trente ans.

Vendredi les contrats à terme américains laissaient présager une nouvelle hausse sur le Dow Jones, le Nasdaq et le S&P 500.

La tech avance

A Francfort, le fabricant de puces électroniques Infineon était très demandé (+6,33% à 33,99 euros), profitant du contexte politique porteur aux Etats-Unis, tout comme Atos (+3,58% à 67,76 euros) ou STMIcroelectronics (+3,40% à 33,50 euros) en France. Le premier bénéficiait d’un rebond après un plongeon de 13% jeudi et le second du relèvement de ses objectifs financiers.

La belle semaine pétrolière

Les valeurs pétrolières ont bénéficié de la forte progression des cours du pétrole sur fond d’offre de brut contenue et de perspective d’un solide retour de la demande avec la campagne de vaccination contre le Covid-19: BP à Londres gagnait 16% depuis lundi, Royal Dutch Shell 13,6% et Total 5,9%.

Sodexo bondit après ses résultats

Le numéro deux mondial de la restauration collective montait fortement (+8,51% à 75,74 euros) malgré une chute de son chiffre d’affaires de 27,1% au premier trimestre. Le groupe a relevé son objectif de marge d’exploitation au premier semestre à « au moins 2,5% » contre « 2 à 2,5% » auparavant, en dépit des incertitudes liées à la pandémie.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire