Biden dénonce une horde de « terroristes » et accuse Trump


Il n’a pas mâché ses mots. Le président élu Joe Biden a accusé ce jeudi 7 janvier Donald Trump d’avoir « déchaîné un assaut sans merci contre les institutions » démocratiques américaines, après l’invasion du Capitole par ses partisans mercredi.

Donald Trump a mené la sédition. Il devrait être destitué puis jugé

« Hier était à mes yeux l’un des jours les plus sombres de notre Histoire », a-t-il déploré, qualifiant ceux qui ont participé à ces troubles de « terroristes ».

Des partisans chauffés à blanc

Donald Trump s’était adressé mercredi à la foule, encourageant ses partisans à avancer vers le Congrès, avant de publier une vidéo où il répétait sans preuve que l’élection leur avait été « volée ».

Une foule de partisans de Trump a ensuite envahi le siège du parlement américain, brisant les vitres, obligeant les parlementaires à fuir plusieurs heures les lieux occupés un moment par les émeutiers.

Donald Trump a alors fait une brève déclaration vidéo, où il a demandé à ses partisans de se tenir à l’écart de la violence et de « rentrer chez eux ». Mais il y a aussi à nouveau évoqué une élection « volée » et ajouté « Je vous aime […]. Je comprends votre douleur. » Cette vidéo a été retirée peu après par Facebook qui a jugé qu’elle « contribuait aux risques de violence ».

Les troubles ont fait plusieurs morts: une femme a été tuée par un tir de la police dans l’enceinte du Congrès, et trois personnes ont été tuées dans des circonstances encore à éclaircir à proximité.

Le prochain président américain, qui s’installera à la Maison-Blanche dans 13 jours, s’est dit convaincu que des manifestants antiracistes auraient été traités « très différemment » des partisans de Donald Trump qui ont semé le chaos à Washington la veille.

« Ils auraient été traités très, très différemment que la foule hargneuse qui a envahi le Capitole. Nous savons tous que c’est vrai, et c’est inacceptable », a-t-il dénoncé depuis son fief de Wilmington.

Plusieurs clubs et joueurs de basket de la NBA ont également souligné cette différence de traitement entre les fauteurs de troubles du Capitole et les manifestants antiracistes.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire