Marine Le Pen accuse Trump de n’avoir « pas mesuré la portée de ses propos »


Marine Le Pen a estimé ce jeudi 7 janvier que Donald Trump n’avait « pas mesuré la portée de ses propos sur une partie » de ses partisans qui ont semé le chaos à Washington, et a reconnu pour la première fois la victoire de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis.

« Manifestement il (Donald Trump) n’a pas mesuré la portée de ses propos sur une partie de ces gens que la défaite a exacerbée », a déclaré sur France 2 la présidente du Rassemblement national et candidate à la présidentielle française en 2022.

Farce tragique à Washington

La dirigeante d’extrême droite a estimé qu’on avait « le droit de contester une élection devant les tribunaux » et que, « à partir du moment où la certification des votes est effectuée, il n’y a aucune difficulté, pour moi et pour quiconque d’ailleurs, pour admettre que Joe Biden est président des Etats-Unis ».

« Extrêmement choquée »

Marine Le Pen n’avait pas jusqu’à présent reconnu la victoire du démocrate, invoquant les recours judiciaires lancés aux Etats-Unis par les soutiens de Donald Trump contre une prétendue « fraude » à ce scrutin.

La cheffe du RN s’est dite « extrêmement choquée par (les) images de violence » à Washington, où des insurgés pro-Trump ont pénétré dans les bâtiments du Congrès américain. « Dans une démocratie, on doit défendre le droit évidemment de contester, le droit de manifester, mais pacifiquement », a-t-elle affirmé.

Des policiers armes à la main, des gaz lacrymo… Les images du Capitole en état de siège

Elle a souhaité que le président Emmanuel Macron, qui a appelé à « ne rien céder » face à la « violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause » la démocratie, n’ait « pas la tentation d’importer en France le pire de ce que l’on fait aux Etats-Unis, c’est-à-dire la division ».





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire