Après les violences du Capitole, la fin du « Truman show »



Une drôle d’impression, qui nous courait dans la tête en suivant les événements surréalistes de ce mercredi 6 janvier : qu’est-ce que cela nous rappelait ? Ces types en costume, ces masques grotesques, ces accoutrements de soldats de dessin animé ? Mais oui ! C’était cela ! On avait le sentiment, en regardant ces images hallucinantes, de se retrouver dans « Mary Poppins » ou « Qui veut la peau de Roger Rabbit », ces films mêlant animation et prises de vues réelles.

Qu’est-ce que cela signifie ? Un moment fondamental, qui restera imprimé dans l’histoire : le jour où la réalité et l’« alt-realité » ont fusionné pour ne plus faire qu’une. C’est énorme. Cela veut dire que nous sortons, enfin, d’un monde schizophrène, tel que Wikipédia le définit : « Une perte de contact avec la réalité et une anosognosie, c’est-à-dire que la personne qui en souffre n’a pas conscience de sa maladie (en tout cas pendant les périodes aiguës). Cette particularité rend difficile l’acceptation du diagnostic par la personne schizophrène. » En d’autres termes, et au sens figuré, le monde – celui des Américains mais aussi le nôtre – sort enfin d’un trouble mental grave.

Qui est « Q Shaman », le manifestant pro-Trump à la coiffe à cornes vu lors des violences au Capitole ?

Pour bien comprendre ce qu’il s’est passé, revenons en arrière. Jusqu’à quand ? On pourrait se disputer à l’infini, mais un point de départ commode serait le 11 janvier 2017, le jour où Trump a pour la première fois employé le terme de « fa

Pour lire les 82 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire