Après les violences au Capitole, « une partie des Républicains va se détourner de Trump »


Des appels du président à manifester à Washington, un rassemblement qui dégénère, et des images de l’intrusion violente de supporters pro-Trump au sein du Congrès américain qui ont choqué les Etats-Unis et le monde. Face à l’indignation générale, le coup de force que Donald Trump avait lui-même encouragé l’a finalement poussé à promettre ce jeudi 7 janvier une « transition ordonnée », alors qu’il menait bataille depuis plus de deux mois pour faire basculer le résultat de l’élection présidentielle en sa faveur.

Pour la politologue et historienne Nicole Bacharan, ce qui s’est passé à Washington a non seulement considérablement affaibli Donald Trump, mais va aussi marquer un tournant pour l’avenir de la droite américaine. Entretien.

La promesse de Trump est-elle le signe qu’il réalise enfin les dégâts qu’il a pu causer en entretenant la thèse de l’élection « volée » ?

Pas du tout. A mon avis, c’est plutôt Trump qui a peur et qui a son entourage, notamment sa famille, qui lui signale qu’il est allé trop loin et qu’il les met tous en danger. Ils risquent des poursuites judiciaires et son entourage bien davantage puisqu’ils ne sont protégés par aucune immunité présidentielle. Ils veulent sauver ce qui peut encore l’être, c’est-à-dire sa sécurité et son avenir en liberté.

Pourquoi Donald Trump est un « loser » de l’Histoire

Sans compter que Trump lui-même a déjà beaucoup de problèmes qui l’attendent : des plaintes pour harcèlement sexuel et même pour viol, certaines prescrites mais pas t

Pour lire les 79 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire