à quoi ressemble la vie sous couvre-feu dès 18 heures?


Il est midi à Besançon (Doubs). Les rues s’animent, et les riverains sont pressés par les nouvelles mesures de restrictions, et, surtout, par le couvre-feu fixé à 18 heures. « Il faut se dépêcher, aller chercher les enfants à l’école, il faut courir, c’est vrai que ce n’est pas facile« , témoigne une habitante. « Pour les personnes qui travaillent, les supermarchés ferment plus tôt, donc ils ne peuvent pas faire de grandes courses« , confie une autre. 

Cette vie en accéléré contraint les commerçants à trouver tous les moyens possibles pour s’adapter. Une restauratrice rencontrée par les équipes de France Télévisions propose ainsi des plats rapides à emporter : « On est présents, on essaye de faire de notre mieux pour répondre aux besoins des clients, pour rester vivants« . Certains commerçants ont changé leurs horaires, « de façon à ce que les clients puissent venir entre midi et deux« , explique une gérante.  



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire