Elisabeth Borne « entend les salariés qui n’en peuvent plus », plaide pour le dialogue social



Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a affirmé mardi 5 janvier sur franceinfo entendre les salariés « qui n’en peuvent plus » d’être en télétravail et qui se trouvent dans « une forme de détresse psychologique ».

Les salariés en télétravail qui en ressentent le besoin pourront revenir, à partir de jeudi 7 janvier, une fois par semaine au sein de leur entreprise avec l’accord de leur employeur, selon un nouveau protocole sanitaire.

« Je continue à dire qu’il faut privilégier le télétravail », car « cela permet de réduire les interactions sur les trajets domicile-travail », affirme la ministre. Mais elle ajoute : « J’entends les salariés, ceux qui sont depuis deux mois, depuis le début du mois de novembre, en télétravail cinq jours sur cinq, il y en a beaucoup qui n’en peuvent plus. Et donc, je pense qu’il faut entendre aussi ces problèmes psychologiques. »

On a plus de la moitié des salariés en télétravail cinq jours sur cinq qui souffrent d’isolement.

Elisabeth Borne

à franceinfo

Élisabeth Borne souhaite que ce retour partiel des salariés se déroule dans un dialogue social de « proximité » au sein de l’entreprise. « Pour qu’à la fois on puisse retrouver l’équipe de travail et en même temps ne pas être trop nombreux le même jour dans l’entreprise. Donc, c’est le dialogue social qui permettra de préciser les conditions de ce retour un jour par semaine », a-t-elle expliqué.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire