Brad Raffensperger, le républicain de Géorgie qui ne s’est pas laissé influencer par Trump, s’explique


« En tant que secrétaire d’Etat, je peux dire avec certitude que le président Trump n’a pas gagné l’Etat de Géorgie », affirme Brad Raffensperger. « Les chiffres sont les chiffres et les chiffres que nous avons communiqués sont factuellement corrects. »

Brad Raffensperger, c’est le responsable électoral que Donald Trump a appelé pour lui demander de « trouver » des bulletins de vote à son nom pour devancer Joe Biden en Géorgie. Interrogé par la journaliste Norah O’Donnell sur CBS, il revient sur cet enregistrement qui provoque une onde de choc aux Etats-Unis, dans l’entretien à voir ci-dessous.

Pourquoi le monde entier a les yeux tournés vers l’Etat américain de Géorgie ce mardi

A la journaliste qui lui demande pourquoi pense-t-il que Donald Trump voulait lui parler directement, le secrétaire d’Etat de Géorgie répond :

« Probablement pour voir s’il pouvait m’influencer pour que je change mes décisions, mais d’une certaine manière, je ne prends pas vraiment de décision, ce que je fais, c’est suivre la loi et suivre les faits. »

Toujours sur sa ligne

Deux mois après le scrutin, Donald Trump refuse toujours de concéder sa défaite et, samedi, il a donc appelé Brad Raffensperger, le républicain en charge des élections dans cet Etat du Sud, pour tenter de le rallier à sa cause, une conversation à retrouver à la vidéo ci-dessous.

Malgré les menaces voilées, Brad Raffensperger n’a pas cédé. Avec le même calme dont il fait preuve lors de l’appel de Trump, il ne dévie pas de sa ligne lors de l’interview sur CBS. Oui, comme républicain, il peut se dire déçu du résultat. Mais en tant que secrétaire d’Etat de Géorgie, il s’en tient aux faits.

Kamala Harris accuse Donald Trump d’« abus de pouvoir flagrant »

Et lorsque la journaliste de CBS lui rappelle que Donald Trump estime que ce sera sa faute si les républicains ne vont pas voter aux sénatoriales en Géorgie, il a cette réponse pleine de dignité :

« Non, en fait, la faute en revient aux personnes qui ont dénigré tout le processus de vote. Les machines sont sûres, sécurisées, et nous allons avoir un décompte précis des votes. Nous saurons qui a gagné cette élection. »





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire