une rave-party rassemble 2500 personnes malgré le couvre-feu, trois gendarmes blessés



Une rave-party qui rassemble 2 500 personnes, « en provenance de différents départements et de l’étranger », selon la préfecture, a été organisée dans la nuit du jeudi 31 décembre au vendredi 1er janvier à Lieuron (lle-et-Vilaine) malgré le couvre-feu et les interdictions liées à l’épidémie de coronavirus, rapporte France Bleu Armorique. Après avoir joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, les fêtards se sont installés dans les hangars désaffectés d’une société de transport à Lieuron le long de la D177 entre Rennes et Redon. 

Trois gendarmes ont été légèrement blessés par des jets de pierre alors qu’ils tentaient d’intervenir. Un véhicule de la gendarmerie a également été incendié, a appris franceinfo auprès des militaires.

Une cellule de crise a été mise en place à la préfecture d’Ille-et-Vilaine. De gros renforts de gendarmes sont en route et risquent de déloger les fêtards vendredi en fin d’après-midi, précise cette source. Des pompiers et des secouristes sont également réquisitionnés.

La fête clandestine se poursuivait en début de soirée. Un important dispositif avec des renforts a été mis en place, a indiqué la gendarmerie nationale. Il est destiné à « sécuriser les abords du site et les axes de circulation » a précisé la préfecture.
Un hélicoptère devait  évaluer plus précisément le nombre de participants. 

Avant le 31 décembre, le ministre de l’Intérieur avait fixé comme une des priorités « la lutte contre les rassemblements non autorisés et les phénomènes de violences urbaines ». Au sujet des « fêtes clandestines », la consigne était d’intervenir « dans les meilleurs délais », « dès qu’un rassemblement de ce type est signalé ».



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire