Les vœux trotskistes du préfet de police de Paris très critiqués


« Didier Lallement, préfet de police, vous présente ses meilleurs vœux pour 2021 », pouvait-on lire sur la carte de vœux officielle du préfet de police de Paris, adressée à des centaines de ses relations dont élus, journalistes et autres représentants. Jusque-là, rien de surprenant… avant de retourner la carte et d’y lire au dos une citation de Léon Trotski, révolutionnaire russe et fondateur de l’Armée rouge.

« “Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l’ordre nécessaire. Sachez seulement et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables”, Léon Trotski, le 21 avril 1918 », pouvait-on y lire.

Didier Lallement, le préfet de police « qui aime le rôle de méchant »

Provocation ? Pique envoyée à l’ultragauche ? « Peut-être a-t-il voulu signifier que “l’ordre n’est ni de droite, ni de gauche” », comme le confie un des interlocuteurs du préfet au « Parisien ».

Une chose est sûre, les vœux pour le moins originaux du préfet Lallement, personnage très clivant, ont fait couler de l’encre : le hashtag #Lallement était en tendance France de Twitter ce jeudi.

Les réactions politiques fusent

Et les réactions politiques ne se sont pas fait attendre. « Etrange conception de l’ordre républicain du préfet Lallement, qui cite dans ses vœux l’un des partisans de la Terreur rouge et un théoricien de la violence politique », a tweeté la présidente du RN Marine Le Pen.

Bruno Bilde, député RN du Pas-de-Calais, a dénoncé « une honte absolue », se demandant « ce que cette personne fait encore à ce poste ». Des vœux qui, selon Gilbert Collard, « finiront “dans les poubelles de l’Histoire” ».

Paris : Didier Lallement, le préfet qui inquiète Christophe Castaner

De son côté, Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière, mentionne avec humour que « Trotski aurait répondu au préfet de police Lallement : “Non monsieur, nous ne sommes pas dans le même camp !” » Une allusion à une réplique du préfet à une manifestante portant un gilet jaune.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire