2021, l’année de la renationalisation du RSA ?



C’est le genre de cadeau de Noël qui ne fait pas plaisir. Le nombre d’allocataires du RSA, le revenu de solidarité active, a passé pour la première fois la barre symbolique des 2 millions de personnes – il y a même près de 2,1 millions d’allocataires, selon les derniers chiffres communiqués le 23 décembre par le ministère des Solidarités et de la Santé. Cela représente 200 000 personnes de plus, en seulement un an. Autant dire que c’est du jamais-vu depuis la création de son ancêtre le RMI par Michel Rocard, il y a déjà trente ans.

Le RSA, c’est un bouclier contre la grande pauvreté pour les gens sans ressources. On ne peut pas dire que son montant soit élevé – 564 euros seulement pour une personne seule. Mais la hausse du nombre d’allocataires provoque un boum des dépenses estimé à 1 milliard d’euros, principalement à la charge des départements.

Des départements plus touchés que d’autres

Or, il y a des territoires plus touchés que d’autres. Le nombre d’allocataires du RSA a augmenté de 8,5 % en France mais la hausse dépasse souvent les 12 % en banlieue parisienne, dans des départements déjà pauvres. La hausse est même spectaculaire dans des territoires touristiques : +18 % dans les Alpes-Maritimes ou en Corse, +21 % en Haute-Savoie, là où les stations de ski sont fermées.

Les départements ont du mal à faire face car l’Etat compense les dépenses, mais à hauteur de 60 % seulement. La Cour des Comptes a tiré la sonnette d’alarme dans un rapport publié le 15 décembre : en 2021, les

Pour lire les 78 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire