La Bourse de Paris satisfaite de ses cadeaux de Noël


La Bourse de Paris a terminé en forte hausse de 1,20% lundi, saluant les nouvelles de la fin des négociations autour du Brexit et de la ratification du plan de soutien économique aux États-Unis, dans des volumes toutefois réduits.

L’indice CAC 40 a gagné 66,37 points à 5.588,38 points dans un volume d’échanges très réduit, à 1,8 milliard d’euros. Jeudi, lors de la dernière demi-séance de la semaine passée, il avait reculé de 0,10%.

Depuis, les investisseurs ont pris connaissance de l’accord entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur leurs relations commerciales à partir de 2021, concluant plusieurs mois de négociations.

Dimanche soir, le président américain Donald Trump a également ratifié un plan d’aide bipartite pour l’économie américaine de 900 milliards de dollars, mettant fin là aussi à plusieurs mois de tractations.

Les deux dossiers enfin bouclés « donnent un peu de sérénité avant d’aborder 2021 », relève auprès de l’AFP Lara Nguyen, gérante privée à Fastea Capital.

Enfin, le début des campagnes de vaccination pour les pays d’Europe permet aussi aux investisseurs de mieux se projeter sur un retour à la normale dans la vie économique à moyen terme.

D’autant plus que le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca, dont le vaccin mis au point avec l’université d’Oxford pourrait être approuvé dans les prochains jours au Royaume-Uni, a affirmé avoir trouvé « la formule gagnante » pour être aussi efficace que ses concurrents Pfizer-BioNTech et Moderna.

Le produit est très attendu car il est relativement peu coûteux et plus aisé à conserver, ce qui facilite une vaccination à grande échelle.

Tous ces éléments ont permis au CAC 40 d’approcher ses plus hauts niveaux depuis la chute de mars. L’indice parisien a toutefois encore reflué après avoir brièvement dépassé le seuil des 5.600 points.

Autre signal positif pour les investisseurs, les vingt-sept pays de l’UE ont ouvert la voie lundi à un accord de protection réciproque des investissements entre l’Union européenne et la Chine selon plusieurs sources diplomatiques.

« Le marché se veut très positif, mais il y a très peu d’échanges », relève toutefois Mme Nguyen, soulignant que cela rend la hausse plus fragile.

Le toilettage des portefeuilles de fin d’année semble déjà avoir été réalisé avant cette semaine raccourcie, mettant les investisseurs en retrait des marchés.

Les valeurs du luxe et des cosmétiques, poids lourds de l’indice, ont terminé la séance sur de forte hausse et ont pu être portées par la perspective d’un accord entre l’Union européenne et la Chine, un marché très important pour elles.

Kering a progressé de 3,38% à 571,40 euros, L’Oréal de 2,25% à 309,10 euros, Hermès de 2,09% à 869,20 euros et LVMH de 1,52% à 504 euros.

Le titre de la société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central Lysogene était catapulté (+21% à 2,65 euros) par des données positives sur son essai clinique AAVance en cours.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire