Une histoire intime du Brexit sous l’objectif du photographe Ed Alcock



Cet article a été initialement publié le 31 janvier 2020

Quatre ans et demi… C’est le temps qu’il a fallu pour que le Brexit, voté le 23 juin 2016, devienne réalité et que l’Europe parvienne à un accord qui prendra effet au 1er janvier 2021. Quatre ans et demi d’un psychodrame qui a usé trois Premiers ministres et déchiré le Royaume-Uni en deux camps qui se haïssent, les « Brexiters » et les « Remainers ». C’est le temps aussi qu’il a fallu au photographe Ed Alcock pour sillonner son pays natal.

Un roadtrip qui l’a conduit à travers l’Angleterre, l’Ecosse et le pays de Galles, des manoirs perdus dans la campagne aux jardinets des villes post-industrielles en passant par les bars des cités universitaires. Devenu entre-temps français pour rester européen, Ed Alcock a voulu dresser le portrait de ses compatriotes qui ont choisi de larguer les amarres européennes et de ceux qui vont devoir vivre à leur corps défendant avec cette décision.

Ce qu’il nous montre à travers son objectif, c’est une histoire intime du Brexit. Dans cette galerie de visages, on lit la colère des jeunes de Bristol qui n’avaient pas encore l’âge de voter en 2016 et héritent de ce divorce avec l’Union

Pour lire les 75 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire