Trump oppose son veto à des crédits militaires malgré le soutien du Congrès



par Patricia Zengerle

WASHINGTON (Reuters) – Donald Trump a opposé son veto à un projet de loi prévoyant de consacrer 740 milliards de dollars à des dépenses militaires, ceci malgré un large soutien du Congrès.

Le président américain a justifié sa décision par le fait que cette loi annuelle d’autorisation des crédits militaires (NDAA), adoptée sans discontinuer depuis 1961, « ne comportait pas de mesures essentielles de sécurité nationale, comprenait des dispositions qui ne respectent pas nos vétérans et l’histoire de notre armée, et contredit les efforts de mon administration pour faire passer l’Amérique en premier dans nos actions de sécurité nationale et de politique étrangère ».

Donald Trump a indiqué notamment qu’il s’opposait à la décision de renommer les bases militaires qui portent actuellement le nom de généraux confédérés.

« Il s’agit d’un ‘cadeau’ à la Chine et à la Russie », a-t-il déclaré dans un message à la Chambre des représentants.

Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, a annoncé que cette assemblée se réunirait le 28 décembre pour passer outre le veto du président américain.

Elle a estimé que cette décision de Donald Trump constituait « un acte d’imprudence stupéfiant qui nuit à nos troupes » et met en danger la sécurité nationale américaine.

« Je suis impatient de contourner la tentative infructueuse et ridicule du président de saper notre sécurité nationale », a déclaré le sénateur démocrate Mark Warner dans une déclaration.

Le sénateur républicain Jim Inhofe a lui aussi condamné le veto de Donald Trump.

« Le NDAA est devenu une loi chaque année depuis 59 ans, car il est absolument vital pour notre sécurité nationale et nos troupes », a déclaré Jim Inhofe. « Cette année ne doit pas faire exception. »

Donald Trump a également menacé mardi de ne pas ratifier le plan de relance de 892 milliards de dollars adopté par la Chambre des représentants et le Sénat lundi soir.

(Patricia Zengerle, avec la contribution de Steve Holland, version française Jean-Michel Bélot)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire