une battue organisée mercredi matin et après-midi, 30 zones explorées par plusieurs centaines de volontaires



Delphine Jubillar, 33 ans, a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre. Elle est partie, à la nuit tombée, du domicile conjugal de Cagnac-les-Mines, sur les hauteurs d’Albi (Tarn). Depuis, les recherches s’intensifient pour tenter de la retrouver. De nombreux habitants de la commune vont participer à une battue ce mercredi.

Les gendarmes du Tarn ont lancé un appel aux volontaires ce mercredi 23 décembre de 9h à 14h pour les aider à retrouver Delphine Jubillar, portée disparue dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 décembre à Cagnac-les-Mines (Tarn).

Les gendarmes ont donné deux lieux de rendez-vous : le parking de la salle des fêtes et le parking du magasin Intermarché de Cagnac-les-Mines. Selon les informations de franceinfo, les volontaires seront répartis dans des groupes différents le matin et l’après-midi. Chaque groupe sera affecté à une zone spécifique, 15 groupes à l’ouest du village le matin, 15 groupes à l’ouest l’après-midi. Au total, ce sont 30 zones dans un rayon de 4 à 5 kilomètres qui seront explorées.

L’idée de cette battue est de réduire le tamis des recherches. Plus il y a d’yeux, plus il y a de chance de trouver quelque chose, d’autant que la zone est très dense. Plusieurs centaines de personnes sont attendues. Des proches, des habitants, des élus de la mairie ainsi que des chasseurs ont prévu d’y participer, précise France Bleu Occitanie.

L’objectif est aussi de trouver des indices, expliquent les gendarmes à franceinfo, une chaussure, un morceau de vêtement, tout ce qui pourrait aider à comprendre ce qui a pu arriver à la jeune femme cette nuit-là. D’importantes recherches ont été menées depuis mercredi dernier autour de cette commune de 2 500 habitants, située à une dizaine de kilomètres au nord d’Albi (Tarn), dans le cadre de cette « disparition suspecte« , selon les mots du procureur d’Albi. Les plans d’eau, nombreux dans le secteur, sont sondés. Des moyens aériens : hélicoptère et drone, ont été mobilisés et les enquêteurs poursuivent leur enquête de voisinage. 

Selon les premiers éléments, la mère de famille « serait partie seule à pied dans la nuit de mardi » avec ses deux chiens qui seraient rentrés, mais sans elle, et « c’est au petit matin que le mari se serait aperçu que sa femme n’était plus au domicile et a signalé la disparition » vers 4h du matin, avait indiqué le procureur d’Albi, Alain Berthomieu. Pour le moment aucune piste n’est privilégiée par les gendarmes. Si vous avez des informations, vous pouvez contacter la gendarmerie au 0800 87 89 32.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire