Persépolis et Ulsan aux portes de l’histoire



  • Persépolis et Ulsan Hyundai en finale de la Ligue des champions de l’AFC
  • Le club iranien disputera sa deuxième finale en trois ans
  • Sacré en 2012, Ulsan Hyundai vise une seconde couronne

Samedi à Al Wakrah, la Ligue des champions de l’AFC connaitra le nom de son nouveau roi. Triple champion d’Iran en titre, Persépolis se mesurera au club sud-coréen d’Ulsan Hyundai, champion d’Asie en 2012. Par ailleurs, le vainqueur décrochera un billet pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2020™. Entre rachat pour les uns et possible second sacre pour les autres, FIFA.com vous présente le choc final de la plus prestigieuse des compétitions asiatiques.

L’affiche

Persépolis – Ulsan Hyundai

19 décembre, Al Janoub Stadium (15h00, heure locale | 13h00 CET)

Les joueurs de Persépolis comptent bien effacer leur terrible désillusion en finale de l’édition 2018, perdue 2-0 au meilleur des deux manches face aux Kashima Antlers. Cette fois-ci, les triples champions d’Iran en titre espèrent confirmer leur domination nationale sur la scène continentale.

Mais la tâche ne s’annonce pas simple pour les troupes de Yahya Golmohammadi. Déjà sacrés en 2012 après une victoire 3-0 contre Al Ahli, leurs adversaires sont de grands habitués du tournoi.

Players of Persepolis FC celebrate with head coach Yahya Golmohammadi

Le parcours jusqu’en finale

L’histoire a pourtant mal commencé pour les joueurs de Persépolis, qui n’ont pris qu’un seul petit point lors de leurs deux premières sorties, avant l’arrêt de la compétition en raison de la pandémie de COVID-19. Mais à la reprise des matches en septembre au Qatar, l’Armée Rouge a remporté trois de ses quatre rencontres suivantes pour terminer en tête du Groupe C et ainsi valider son ticket pour la phase à élimination directe.

Les Iraniens se sont ensuite défaits d’Al Sadd et de Pakhtakor lors des huitièmes et des quarts de finale. Dans le dernier carré, après avoir tenu en échec Al Nassr jusque dans les prolongations (1-1), les joueurs de Persépolis ont finalement pris l’ascendant sur l’un des principaux favoris pour le titre au terme d’une palpitante séance de tirs au but (5-3).

De son côté, Ulsan a réalisé une campagne impeccable jusque-là. La formation sud-coréenne s’est adjugé la première place du Groupe F avec cinq succès, un match nul et quatorze buts au compteur. Les doubles champions de République Corée en titre ont confirmé leur excellente dynamique face à Melbourne Victory lors des huitièmes de finale en s’imposant 3-0.

Au tour suivant, les hommes de Kim Do-hoon ont écarté les Chinois de Beijing Guoan grâce à un doublé du Brésilien Júnior Negrão, avant de se défaire de Vissel Kobe et de sa star Andrés Iniesta (2-1, a.p.) pour se hisser en finale de la compétition pour la deuxième fois de leur histoire.

Players and coaches of Ulsan Hyundai after the AFC Champions League quarter-final match between Ulsan Hyundai and Beijing

Les forces en présence

Persépolis

Plus qu’une somme d’individualités, l’ogre de Téhéran est avant tout un collectif. Les douze buts inscrits jusqu’ici sont d’ailleurs l’œuvre de six joueurs différents. La formation iranienne pourra également s’appuyer sur son gardien Hamed Lak, invaincu à cinq reprises en sept titularisations. Au milieu de terrain, l’entraîneur Golmohammadi articulera son dispositif autour de Bashar Rasan.

Ulsan Hyundai

La formation d’Ulsan misera quant à elle sur sa dangereuse attaque, emmenée par le Brésilien Júnior Negrão et le Norvégien Bjørn Johnsen, auteurs de cinq réalisations chacun dans cette épreuve, soit près de la moitié des buts de l’équipe. Les hommes de Kim Do-hoon pourront également faire parler leur expérience.

Outre les nombreux joueurs figurant dans l’effectif de la sélection de République de Corée, Ulsan pourra compter sur son milieu de terrain Yoon Bit-garam, redoutable lors des phases arrêtées, ainsi que sur son capitaine chevronné Lee Keun-ho, seul membre du groupe à avoir participé au triomphe continental huit ans plus tôt.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire