Décès du chef décorateur Peter Lamont



Le Prix d’un homme © 1963 George Courtney Ward / Independent Artists / J. Arthur Rank Film Distributors
Tous droits réservés

Le chef décorateur anglais Peter Lamont est décédé avant-hier des suites d’une pneumonie. Il était âgé de 91 ans. Surtout connu pour ses collaborations avec James Cameron et sa contribution essentielle aux décors de l’univers de James Bond, Lamont avait de même travaillé pour des réalisateurs aussi prestigieux que Norman Jewison, Joseph L. Mankiewicz et Franklin J. Schaffner. Au cours d’une carrière de près de soixante ans, il avait exercé dans à peu près tous les métiers ayant trait à la direction artistique au cinéma : dessinateur, ensemblier, décorateur, directeur artistique et chef décorateur.

Les Diamants sont éternels © 1971 Eon Productions / United Artists / Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Après avoir brièvement travaillé aux studios Pinewood avant la guerre, Peter Lamont y était retourné à la fin de son service militaire en tant que dessinateur. Dans cette fonction, il a notamment participé à La Femme en question, L’Ombre d’un homme et Il importe d’être constant de Anthony Asquith, Hôtel Sahara, Robin des Bois et ses joyeux compagnons, Le Prisonnier du harem et Moana Fille des tropiques de Ken Annakin, Aventures à Berlin de Compton Bennett, ainsi qu’à Jacqueline et L’Évadé du camp 1 de Roy Ward Baker. Promu au poste de décorateur à partir des années 1960, Lamont avait supervisé les décors de La Merveilleuse Anglaise de Ken Annakin et Le Prix d’un homme de Lindsay Anderson.

Le Limier © 1972 George Whitear / Palomar Pictures International / 20th Century Fox Tous droits réservés

C’est en 1965 qu’il rejoint la grande famille des techniciens de l’univers James Bond, aux côtés du chef décorateur Ken Adam, pour Goldfinger de Guy Hamilton. Pendant plus de quarante ans, jusqu’en 2006, il aura son mot à dire sur l’aspect visuel de l’environnement de l’agent 007 dans pas moins de dix-sept films supplémentaires. De Opération Tonnerre de Terence Young jusqu’à Casino Royale de Martin Campbell, en passant par On ne vit que deux fois de Lewis Gilbert, Au service secret de sa majesté de Peter Hunt, Les Diamants sont éternels, Vivre et laisser mourir et L’Homme au pistolet d’or de Guy Hamilton, L’Espion qui m’aimait et Moonraker de Lewis Gilbert, Rien que pour vos yeux, Octopussy, Dangereusement vôtre, Tuer n’est pas jouer et Permis de tuer de John Glen, Goldeneye de Martin Campbell, Le Monde ne suffit pas de Michael Apted et Meurs un autre jour de Lee Tamahori.

L’Homme au pistolet d’or © 1974 Bob Penn / Eon Productions / United Artists / Sony Pictures Releasing France
Tous droits réservés

En parallèle, quasiment entre chaque Bond, il a prêté ses services de chef décorateur avisé à des réalisateurs tels que Ken Hughes (Chitty Chitty Bang Bang), Norman Jewison (Un violon sur le toit), Gerald Thomas (Les Cinglés à la maternité), Joseph L. Mankiewicz (Le Limier), Herbert Ross (Sherlock Holmes attaque l’Orient-Express), Franklin J. Schaffner (Ces garçons qui venaient du Brésil et Sphinx), le trio ZAZ (Top secret !), Sidney J. Furie (La Prise de Beverly Hills) et Chris Roberts (Wing Commander). Enfin, dans les années ’80 et ’90, il avait fait équipe à trois reprises avec le réalisateur James Cameron pour le classique de la science-fiction Aliens Le retour, le remake américain de La Totale True Lies Le Caméléon et l’épique Titanic – Oscar du Meilleur Film en 1998.

Ces garçons qui venaient du Brésil © 1978 ITC Films / 20th Century Fox Tous droits réservés

Peter Lamont a été nommé à l’Oscar des Meilleurs décors à quatre reprises, pour Un violon sur le toit, L’Espion qui m’aimait, Aliens Le retour et Titanic. Il l’avait gagné en 1998 pour ce dernier. Le même film lui avait également valu le prix des critiques de Los Angeles. Les décors de cinéma sont une histoire de famille chez les Lamont, puisque Peter avait régulièrement collaboré avec son frère Michael Lamont (Harry Potter à l’école des sorciers), décédé en 2007. La génération suivante a suivi dans leurs pas, puisque le neveu de Peter Lamont, Simon Lamont (Batman begins), et son fils Neil Lamont (Star Wars Episode VII Le Réveil de la force) exercent le même métier que leurs aînés.

Aliens Le retour © 1986 Bob Penn / Brandywine Productions / Pinewood Studios / SLM Production Group / 20th Century Fox
Tous droits réservés



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire