« A la BRED on ne supprime aucune agence » affirme Olivier Klein, le directeur général de la BRED-Banque Populaire


Olivier Klein, directeur général du groupe BRED (Banque Populaire), invité de franceinfo, mardi 15 décembre 2020. (FRANCEINFO)

Comment développer la finance verte ? Quels produits abordables et pour quels publics ? Comment retenir le client dans un secteur concurrentiel et digitalisé ?Olivier Klein, directeur général du groupe BRED (Banque Populaire), est l’invité éco.  

franceinfo : Société Générale et Crédit du Nord préparent la fusion de leur réseau commercial et des économies. La BRED va-t-elle suivre le même chemin ?

Olivier Klein : Notre façon de voir n’est pas celle-là. Notre façon de voir c’est de dire que l’on a besoin de proximité relationnelle, proximité physique aussi. A la BRED, on maintient, on n’est pas en train de supprimer des agences. Et surtout, on n’a pas diminué le nombre de conseillers car on croit mordicus à la nécessité des conseillers bancaires, que ce soit pour les entreprises, commerçants, artisans et les particuliers.

Avoir un statut de banque coopérative, sans actionnaire à la bourse, est-ce un avantage en cette période de crise ?

Je le crois car, si à certains moments il est utile d’avoir la bourse pour lever de l’argent, à d’autres moments comme dans le contexte actuel, avoir accès à la bourse est parfois plus compliqué parce qu’elle va faire pression en réclamant de baisser les coûts.

Comment retenir le client dans un secteur concurrentiel et digitalisé ?

On passe à des agences 100% sur rendez-vous. Car tout ce qui est transactionnel – retirer de l’argent est automatisé – on fait cela depuis son télephone. Nos agents sont consacrés aujourd’hui entièrement au conseil.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire